Un premier détenu déclaré positif à un test de dépistage de la COVID-19 est incarcéré à la prison de Sherbrooke, a appris La Presse.

Daniel Renaud Daniel Renaud
La Presse

Le détenu, qui serait toujours sous le coup d’une peine fédérale et dont la libération conditionnelle aurait été suspendue, est entré à l’Établissement de détention de Sherbrooke en début de semaine et a été placé immédiatement en isolement.

Selon nos informations, l’homme aurait été déclaré positif à la suite d’un test de dépistage effectué dans un hôpital ou une clinique, peu après son arrestation, alors qu’il était toujours sous la supervision des policiers. Ce n’est que cet après-midi que les autorités carcérales ont reçu les résultats positifs du test.

Après avoir appris la nouvelle, le président du Syndicat des agents de la paix en services correctionnels du Québec, Mathieu Lavoie, a réitéré sa demande pour que les infirmières et les agentes, qui sont également des infirmières dans les prisons, puissent effectuer des tests de dépistage et soient outillées pour le faire. « Mais la santé publique se fait tirer l’oreille. C’est aberrant », a dit M. Lavoie à La Presse plus tôt aujourd’hui.

Il n’y a actuellement aucun agent correctionnel provincial atteint de la COVID-19. En revanche, un agent correctionnel fédéral du pénitencier de Port-Cartier a été déclaré positif aujourd’hui et envoyé chez lui, en isolement. Par contre, aucun détenu fédéral n’a, pour le moment du moins, été contaminé par le coronavirus.

Aujourd’hui, les autorités ont annoncé une mesure visant à envoyer en quarantaine obligatoire tous les nouveaux détenus qui se présenteront dans les 17 prisons québécoises.

Pour joindre Daniel Renaud, composez-le (514) 285-7000, poste 4918, écrivez à
drenaud@lapresse.ca ou écrivez à L’adresse postale de La Presse.