Tous les magasins de Kanesatake qui vendent du tabac, du cannabis ou de l’alcool sont fermés jusqu’à nouvel ordre. Le Conseil Mohawk de Kanesatake demande à la population de s’abstenir d’entrer sur son territoire en raison des risques de propagation de la COVID-19.

Audrey Ruel-Manseau Audrey Ruel-Manseau
La Presse

Le Conseil Mohawk de Kanesatake a décidé de fermer tous les commerces qui vendent du tabac, du cannabis et de l’alcool dans le but de limiter les déplacements et de protéger sa population des risques liés à une infection à la COVID-19.

« Notre communauté, comme tel est également le cas d’un grand nombre de communautés autochtones au Canada, est considérée comme étant “à risque” en raison du fait qu’une proportion plus grande que la normale, voir la majorité de nos membres souffrent de conditions préexistantes telles que : problèmes respiratoires, diabète, hypertension artérielle, maladies auto-immunes et cancer », souligne le Grand Chief Serge Otsi Simon, dans un communiqué envoyé mardi.

La fermeture est déjà effective ; inutile d’espérer faire des réserves avant minuit.

« Nous appelons nos membres ainsi que tous les Canadiens à respecter cette directive, à limiter, ou mieux, s’abstenir complètement de voyager dans notre communauté et ailleurs et, finalement, à RESTER À LA MAISON », demande-t-il.

Par ailleurs, les succursales de la Société des alcools du Québec et de la SQDC ainsi que les dépanneurs vendant de la nourriture ou de l’essence demeurent ouvertes.

Opitciwan ferme son territoire

À Opitciwan, le Conseil des Atikamekw a déclaré les mesures d’urgence locale et interdit toute entrée et sortie sur son territoire jusqu’au 13 avril.

« Nous prenons les grands moyens pour protéger la vie, la santé et l’intégrité de nos membres et résidants », a expliqué le Chef Jean-Claude Méquish.

Le Conseil veut préserver sa communauté d’une infection à la COVID-19 et interdit de sortir de la communauté à l’exception des déplacements pré-autorisés et des urgences.

De ce fait, les visiteurs et les membres qui résident hors de la réserve ne sont plus autorisés à entrer sur le territoire de la communauté la communauté isolée, située à quelque 300 kilomètres de Roberval.