Les Ontariens attirés par les chalets et les sentiers du Québec inquiètent les résidants de l’Outaouais. Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, prévoit faire une sortie à ce sujet mardi, et des préfets de MRC demandent au gouvernement Legault d’interdire les déplacements non essentiels entre les deux provinces.

Ariane Krol Ariane Krol
La Presse

« Le Metro, vendredi passé, c’était un incubateur à virus ! », s’exclame la préfète de la MRC de La Vallée-de-la-Gatineau, Chantal Lamarche.

Sa MRC de 20 000 habitants compte environ 6000 chalets. Comme les gens viennent en famille, c’est un potentiel de 12 000 à 15 000 personnes de plus, estime-t-elle.

« Ça fait des masses de gens », confirme le préfet de la MRC de Papineau, Benoît Lauzon. « Le gouvernement demande de ne pas avoir de rassemblements, c’est difficile à gérer présentement. »

Ça inquiète les gens parce qu’eux, ils prennent soin de respecter les distances.

Caryl Green, préfète de la MRC des Collines-de-l’Outaouais

Les trois élus soulignent qu’ils n’en ont pas contre les Ontariens, les villégiateurs ou les gens qui veulent profiter de la nature. Mais le fait que les résidants de l’Ontario n’aient pas les mêmes consignes de prévention dans leur province, qu’ils ne soient pas au courant des mesures en vigueur au Québec ni en contact avec les informations locales de langue française suscite l’inquiétude. « Il y a le risque de contagion, et le personnel qui pourrait manquer en clinique », dit Chantal Lamarche.

Le CISSS de l’Outaouais n’a pas voulu faire de commentaire sur ces déplacements, dirigeant la question vers le ministère de la Santé. Celui-ci n’avait pas de réponse à cette question lundi en début de soirée.

Défi particulier

Fermer la frontière entre le Québec et l’Ontario pose un défi particulier, a cependant indiqué Québec au cours des derniers jours.

« Il y a une situation particulière à Gatineau, Ottawa. C’est qu’il y a une communauté qui est, dans le fond, la même communauté », a indiqué le premier ministre François Legault en point de presse lundi.

« Gatineau puis la ville d’Ottawa, à part que c’est deux provinces différentes, c’est quasiment une même région de vie sociale. Il faut prendre ça en considération, même pour nos soins », a pour sa part indiqué le directeur national de santé publique, Horacio Arruda, durant le point de presse de samedi.

« À mon avis, on devrait fermer la frontière entre le Québec et l’Ontario », dit le préfet Benoît Lauzon.

C’est ce que plusieurs élus de la région ont demandé au ministre responsable de la région de l’Outaouais, Mathieu Lacombe, lundi après-midi.

Au bureau de M. Lacombe, on attend le point de presse quotidien de Québec mardi, durant lequel M. Legault pourrait fournir une réponse. « Le premier ministre Trudeau a dit aujourd’hui [lundi] en point de presse vouloir aborder cette question avec les premiers ministres provinciaux », a précisé la porte-parole du ministre Lacombe, Maude Méthot-Faniel.

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, devrait aussi se faire entendre. « Nous prévoyons une sortie à ce sujet demain », nous a-t-on indiqué à son bureau, lundi en fin de journée.

Parc de la Gatineau fermé

Le parc de la Gatineau, qui touche trois municipalités de la MRC des Collines-de-l’Outaouais et la Ville de Gatineau, a attiré énormément de visiteurs la fin de semaine dernière.

La Commission de la capitale nationale (CCN) a finalement décidé de le fermer lundi, en citant notamment les « répercussions de la présence de visiteurs » sur les municipalités avoisinantes. La fermeture, entrée en vigueur lundi à 21 h, vise également tous les stationnements de la CCN dans ce parc. « Veuillez noter que le stationnement est interdit sur les routes avoisinantes, et que les autorités locales appliqueront les règlements », a prévenu la CCN sur son site.

Lundi, la Santé publique d’Ottawa affichait 22 cas confirmés et 11 encore indéterminés. La région de l’Outaouais, de son côté, recensait 8 cas confirmés.