Le gouvernement a été clair : les rassemblements intérieurs et extérieurs sont dorénavant interdits. Ainsi, la Ville de Montréal a décidé de fermer les modules et les aires de jeux de tous ses parcs, dès dimanche et pour une durée indéterminée.

Audrey Ruel-Manseau Audrey Ruel-Manseau
La Presse

La Ville de Montréal a instantanément réagi à l’annonce du gouvernement, qui proscrit maintenant tout rassemblement intérieur et extérieur, à quelques exceptions près.

« Dans le contexte de la COVID-19 et à la suite de la décision du gouvernement du Québec […], la Ville de Montréal annonce la fermeture des modules et aires de jeu situés dans tous les arrondissements de Montréal. La fermeture est en vigueur dès maintenant pour une durée indéterminée », a fait savoir la Ville de Montréal par communiqué.

Déjà en après-midi, dans l’arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie, des rubans jaunes avaient été installés par les autorités autour des aires de jeux. La police est intervenue en fin d’après-midi pour évacuer une vingtaine d’adultes qui jouaient au soccer et tout autant de jeunes qui continuaient d’utiliser les installations du skatepark malgré un ruban jaune installé plus tôt et rapidement arraché.

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

En vertu d’un nouveau décret annoncé samedi soir, les rassemblements sont maintenant interdits, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur.

« Deux personnes, c’est un rassemblement », a souligné le premier ministre lors du point de presse de dimanche.

La mesure ne s’applique pas aux membres d’une même famille vivant ensemble. Le gouvernement demande à la population de collaborer. La santé publique a le pouvoir de faire appliquer ses directives avec l’aide des policiers, notamment d’interdire les rassemblements et d’obliger une personne testée positive à s’isoler.

« Concernant les policiers : je continue à être très satisfait du respect des consignes dans la grande, grande, grande majorité des cas. Il y a quelques cas isolés où les policiers ont dû intervenir. Ce qu’on a demandé aussi aux policiers, c’est de faire une espèce de veille, puis d’informer les gens qui ne seraient pas encore informés des consignes. Encore là, on ne veut pas aller avec la répression. Moi, je continue de compter sur la collaboration de tous les Québécois », a informé le premier ministre, François Legault, dimanche.

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

Un module de jeu interdit d'utilisation dans Rosemont

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a indiqué dimanche après-midi qu’environ 80 appels de citoyens avaient été logés à son service en lien avec des rassemblements illégaux. La Sûreté du Québec a noté une augmentation importante de ce type d’appels depuis samedi soir. À Québec, le Service de police de la ville de Québec (SPVQ) est intervenu dans la nuit de samedi à dimanche pour mettre fin à une dizaine de rassemblements, « majoritairement » dans des résidences privées.