Après un sévère avertissement de la santé publique sur la circulation dans des lieux publics de personnes infectées en Estrie, le maire de Bromont a invité samedi ses concitoyens à regarder vers l’avant et à cesser de chercher des coupables à montrer du doigt.

Vincent Larouche Vincent Larouche
La Presse

« Ça ne donne rien de se crêper le chignon », a déclaré le maire Louis Villeneuve, en entrevue à La Presse.

Tard vendredi soir, le CIUSSS de l’Estrie avait lancé un avertissement inhabituel, en parlant d’un « fort potentiel de transmission de la COVID-19 » à Granby, à Bromont et dans les environs.

« Il semble que des personnes porteuses du virus aient circulé ou circulent toujours dans plusieurs lieux publics », indiquait le communiqué. En entrevue avec La Presse vendredi soir, le maire de Granby allait jusqu’à dire que sa ville était « la zone rouge » en matière d’infections.

« Les échos qu’on a eus, c’est qu’il y a des personnes qui étaient positives et qui ont fréquenté des lieux publics. On ne sait pas le nombre et on ne sait pas si elles ont un lien entre elles », a précisé samedi Marie-France Thibeault, porte-parole du CIUSS.

Avec 27 cas confirmés en Estrie sur 181 cas pour le Québec, la région est surreprésentée par rapport à son poids démographique.

Injurié après sa sortie publique

Rapidement, des gens de la région ont cherché des coupables. Un entrepreneur en construction atteint de la COVID-19, qui avait donné des entrevues à La Voix de l’Est et à LCN pour raconter son expérience, a été la cible d’injures.

Lui et sa famille avaient passé leur semaine de relâche en Autriche et en Suisse et auraient vaqué normalement à leurs occupations en ville à leur retour. Au moins un employé de la SAQ de Bromont a été placé en quarantaine parce qu’on avait retrouvé la trace du passage de l’homme infecté et potentiellement contagieux dans la succursale grâce aux caméras de surveillance.

L’entrepreneur, ébranlé d’être ainsi montré du doigt, a préféré ne pas parler à La Presse samedi. En entrevue à La Voix de l’Est, il avait dit que sa famille s’était isolée à l’apparition des symptômes de maladie, quelques jours après son retour de voyage.

« C’est une petite communauté, ça fait jaser. Mais là l’important c’est de regarder en avant et de suivre les consignes », affirme le maire Villeneuve, qui a parlé à l’entrepreneur.

L’élu a ordonné la fermeture des parcs et a demandé à la police d’être plus présente dans les lieux publics pour sensibiliser la population aux risques de contagion.

PHOTO CHRISTOPHE BOISSEAU-DION, ARCHIVES LA VOIX DE L’EST

Louis Villeneuve, maire de Bromont

Je me promène dans les rues et je vois qu’il y a moins de gens. Je pense que le message passe.

Louis Villeneuve, maire de Bromont

Beaucoup de tests à Granby

Tout près de là, à Granby, le centre de test installé devant l’hôpital a connu une forte remontée de l’affluence. Seules 9 personnes étaient venues se faire tester vendredi, alors que 115 personnes se sont présentées samedi.

Entre-temps, les médias locaux comme La Voix de l’Est avaient évoqué au moins un cas de contamination chez le personnel médical et le CIUSS avait invité les travailleurs de la santé à se faire tester s’ils présentaient des symptômes associés à la maladie.

« Le nombre de tests a beaucoup monté aujourd’hui. C’est probablement l’effet de l’appel à notre personnel », observe Marie-France Thibeault.