(Montréal) L’ancien hôpital Royal-Victoria pourra accueillir dès la semaine prochaine des sans-abris qui seraient infectés par le coronavirus, a annoncé vendredi la Direction de la santé publique (DSP) de Montréal.

Kathleen Lévesque Kathleen Lévesque
La Presse

L’unité de débordement qui permet aux personnes qui n’ont pas de toit, de dormir au chaud durant l’hiver, sera transformée. Cela deviendra une unité d’isolement pour les personnes en situation d’itinérance ; 50 lits seront disponibles. En parallèle, un nouveau refuge sera aménagé pour accueillir les 170 personnes qui y logent à l’heure actuelle.

« Le réseau de la santé doit se solidariser avec le réseau communautaire qui est la colonne vertébrale de tout le soutien aux personnes en situation d’itinérance », a expliqué Julie Grenier du CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal lors de la conférence de presse quotidienne de la DSP de Montréal.

La Dre Mylène Drouin a tenu également à rassurer tous les organismes d’aide aux sans-abris que leur financement sera maintenu bien que les services qu’ils rendent, seront diminués. « Nous aimerions les amener à se concerter pour voir comment, à l’échelle d’un quartier, ils peuvent continuer à offrir des services de base », a affirmé Dre Drouin. Des équipes de la DSP vont les contacter pour les accompagner dans le contexte de la pandémie.

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, a souligné, quant à elle que les employés des refuges sont maintenant reconnus comme faisant partie des services essentiels en santé. Ainsi, ils pourront bénéficier de services de garde mis sur pied par le gouvernement du Québec. « Je remercie le gouvernement pour son ouverture », a souligné la mairesse.

La Ville de Montréal agit à titre de soutien dans cette opération menée par la santé publique.