Des chambres d’hôtel partout au Québec pourraient être occupées par des patients et du personnel du réseau de la santé, dans le contexte de la pandémie de COVID-19.

Véronique Lauzon Véronique Lauzon
La Presse

La Santé publique a demandé aux hôteliers de contribuer à l’effort de groupe en acceptant d’offrir des services d’hébergement pour délester le réseau de la santé, si la situation le requiert.

« Le gouvernement nous a demandé si nous pouvions avoir 3000 à 4000 chambres de disponibles à travers la province, de la Côte-Nord en Outaouais », précise le président-directeur général de l’Association Hôtellerie Québec (AHQ), Xavier Gret.

« Aucun hôtel n’a hésité, ils ont tous répondu par l’affirmative », a-t-il ajouté avec fierté.

Il est trop tôt pour dire quels hôtels pourraient devenir des unités d’hospitalisation temporaires, mais la Santé publique a déjà commencé à contacter directement des hôteliers qui pourraient être appelés à jouer un rôle dans cette crise, avance l’Alliance de l’industrie touristique du Québec.

Chaque hôtelier négociera une entente avec le gouvernement.

« Les chambres ne seraient pas mises à la disposition de gens qui sont infectés par la COVID-19. Ce serait pour des personnes en attente d’hospitalisation, du personnel soignant ou des personnes semi-autonomes. Ça permettrait de libérer des lits dans les hôpitaux pour traiter plus de personnes atteintes de la COVID-19 », précise Xavier Gret.

Les hôtels choisis doivent répondre à des critères précis. Par exemple, l’établissement hôtelier doit être près d’un hôpital et être muni d’installations pour la restauration.

Une initiative saluée

Pour l’industrie hôtelière, cette nouvelle est vue d’un bon œil, puisqu’elle lui permettrait de « supporter la société » et aussi, pour les établissements qui seraient réquisitionnés, de recevoir une aide financière du gouvernement.

Tout ça est très bon, parce qu’évidemment, financièrement, nous sommes fortement touchés par la pandémie.

Xavier Gret, président-directeur général de l’Association Hôtellerie Québec

Dans le même sens, le président de l’Alliance de l’industrie touristique du Québec, Martin Soucy, a aussi applaudi l’initiative : « L’AHQ est très active, avec nos collègues des régions et des secteurs, sur la cellule de gestion de crise mise en place par l’Alliance afin de supporter l’industrie. Cette cellule travaille en étroite collaboration avec le ministère du Tourisme et l’action annoncée aujourd’hui [jeudi] illustre concrètement un geste possible en solidarité avec la situation que vit le Québec », peut-on lire sur le site internet de l’Alliance.

Du côté du ministère de la Santé et des Services sociaux, il était trop tôt jeudi soir pour donner plus de détails : « Plusieurs scénarios sont présentement à l’étude afin de répondre aux besoins de la population. Aucune option n’est donc écartée », a répondu par écrit Robert Maranda, aux communications.

« Toutefois, nous soulignons que les hôteliers du Québec ont offert au gouvernement du Québec leur solidarité et leur pleine collaboration en cette période d’urgence sanitaire et nous les en remercions », a-t-il ajouté.