(Québec) Alors que le bilan s’élève maintenant à 121 cas confirmés de la COVID-19 au Québec, le premier ministre François Legault ajoute une consigne à la liste déjà longue de celles que doivent respecter les Québécois pour ralentir le virus : on demande maintenant à la population de limiter les voyages « d’une région à l’autre ».

Fanny Lévesque Fanny Lévesque
La Presse

Dans son point de presse quotidien, François Legault a confirmé que le nombre de cas de personnes infectées dans la province atteint 121. De ce nombre, sept personnes sont hospitalisées. On ne compte toujours qu’un seul décès au Québec, celui d’une dame âgée de la région de Lanaudière – le cas a été confirmé mercredi.

« Je demande une nouvelle consigne aux Québécois, celle de ne pas voyager d’une région à l’autre », a lancé M. Legault. La consigne vaut pour les voyages « non-essentiels », a-t-il dit. « C’est le temps de rester à la maison. »

Cette nouvelle mesure ne veut pas dire qu’il y a de la transmission communautaire soutenue au Québec, a assuré le directeur national de la santé publique, le Dr Horacio Arruda, mais plutôt puisqu’on observe à l’heure actuelle des cas dans la grande majorité des régions du Québec. « On ne veut pas que le virus se propage d'une région à l'autre », a ajouté M. Legault.

Le Dr Arruda affirme que la principale source d’introduction de la maladie au Québec est encore le voyage. « On est encore dans un modèle d’importation. […] À ma connaissance, on est encore à une génération [de transmission] », a-t-il dit. Une première génération de transmission signifie que quelqu’un infecté, qui a voyagé à l’étranger, a transmis le virus à un proche qui n’a pas voyagé.

Mercredi, le premier ministre Legault préparait déjà les Québécois à ce que le nombre de cas confirmés augmente de façon plus marquée alors que le volume de tests à la COVID-19 grandit également. À ce chapitre, M. Legault a confirmé que dès jeudi, le Québec a la capacité de réaliser 5000 tests par jour.

« Il n’y a pas de demandes pour faire autant de tests au Québec, mais on est prêt à y répondre », a précisé M. Legault. Le premier ministre a tenu par ailleurs à faire le point sur l’approvisionnement en matériel médical. « On va continuer d’ajouter [du matériel], mais il n’y a pas d’inquiétudes à avoir pour l’instant », a-t-il dit.

Par ailleurs, le premier ministre se dit rassuré par le fait que seulement sept des 121 personnes contaminées soient hospitalisées. « La clé c'est beaucoup les sept hospitalisations [...] avoir le virus c'est une chose, mais avoir des conséquences graves qui peuvent aller jusqu'à la mort [c'est autre chose] », a-t-il expliqué.

Il faut rappeler que l'objectif des mesures d'isolement ordonnées par le gouvernement est l'aplanissement de la courbe de contagion afin d'éviter l'engorgement du réseau de la santé, comme en Italie par exemple, où le nombre de décès se compte par centaines chaque jour à défaut de pouvoir soigner tout le monde.