(Montréal) La ministre de la Sécurité publique du Québec prévient qu’en raison de l’éclosion de coronavirus, la province ne pourra pas ouvrir ce printemps d’abris d’urgence en cas d’inondations.

La Presse canadienne

Geneviève Guilbault affirme que la pandémie de la COVID-19 change la façon dont la Sécurité civile gère les urgences — et les crues saisonnières ne feront pas exception.

Mme Guilbault a expliqué qu’en raison du risque de contamination, la province n’ouvrira pas de refuges pour les personnes touchées par les inondations comme l’année dernière, lorsque des milliers de personnes avaient été contraintes de quitter leur logis.

La ministre a plutôt demandé aux municipalités de « sécuriser » des hôtels ou des dortoirs universitaires afin d’héberger les citoyens qui devraient être déplacés.

Les municipalités devront également s’occuper d’autres besoins, comme la restauration, les produits d’hygiène et les fournitures nécessaires, afin de limiter la propagation du coronavirus dans la communauté.

Mme Guilbault appelle les résidants des zones inondables à réfléchir soigneusement à l’endroit où ils iraient si les inondations devaient les chasser de chez eux.

La ministre Guilbault dit qu’elle a parlé à des dirigeants municipaux de l’Outaouais et de la Montérégie lundi et espère communiquer avec des maires d’autres régions à risque dans les prochains jours.