Chaque jour, nous répondrons aux préoccupations des lecteurs.

Émilie Bilodeau Émilie Bilodeau
La Presse

Mathieu Perreault Mathieu Perreault
La Presse

Est-ce que je peux amener mes enfants au parc ?

« Si deux frangins jouent ensemble au parc, je n’y vois pas de problème », affirme le DJesse Papenburg, spécialiste en infectiologie pédiatrique à l’Hôpital de Montréal pour enfants. « Mais si ça devient du jeu avec des enfants qui ne vivent pas ensemble, du jeu rapproché, je pense que ce n’est pas une bonne idée. » Les écoles ont justement fermé pour éviter les contacts entre les enfants, explique-t-il. D’ailleurs, plusieurs jeunes vont développer la COVID-19, sans présenter de symptômes. S’ils restent éloignés les uns des autres, on réduit les risques de transmission chez les personnes les plus vulnérables de la société. « Ce n’est pas pour protéger les enfants, c’est pour protéger les autres. »

Quel est l’impact de la COVID-19 sur les enfants ?

Une étude publiée dans Pediatrics lundi montre que seulement 6 % des cas pédiatriques sont sévères, contre 18 % des cas adultes. L’étude, qui portait sur 2100 patients en Chine, révélait par contre que les bébés sont plus à risque. La proportion de cas sévères était de 11 % chez les moins de 1 an. Seulement un des 2100 patients était mort. À noter, les deux tiers des 2100 patients n’ont pas eu de test diagnostique microbiologique.

Est-il possible de livrer de la nourriture ou des biens essentiels à des personnes qui sont dans des CHSLD ou toutes autres résidences pour aînés ?

Oui, mais selon cette règle stricte : il faut remettre les biens au personnel d’accueil de la résidence pour personnes âgées « en évitant tout contact avec les personnes qui y [résident] et en [partant] immédiatement après avoir remis la nourriture ou les biens », indique le site officiel du gouvernement du Québec.

Est-il possible d’être infecté deux fois par le coronavirus responsable de la COVID-19 ?

Dans une téléconférence de presse de la revue Science lundi midi, Ira Longini, de l’Université de Floride, a indiqué que les quatre coronavirus responsables des rhumes saisonniers ne confèrent pas d’immunité. Cela peut être dû au fait qu’ils connaissent des mutations d’une année à l’autre, comme la grippe saisonnière. Ou alors, que les coronavirus ont des caractéristiques particulières qui empêchent le système immunitaire de s’en souvenir. Cela dit, dans la seule étude sur des réinfections en Chine (publiée dans le JAMA en février), les experts avancent plutôt qu’il s’agit de problèmes de diagnostic imprécis, ou alors de congés de l’hôpital trop précoces chez des patients qui semblaient aller mieux. L’étude du JAMA portait sur quatre patients traités pour la COVID-19, qui sont sortis de l’hôpital puis sont retombés malades et ont eu un nouveau test positif de 5 à 13 jours après leur congé. Les discussions de spécialistes sur la possibilité de réinfections mentionnent aussi souvent une étude du Lancet, qui portait sur 191 patients hospitalisés en Chine, et constatait qu’ils restaient contagieux pendant 20 jours en moyenne, avec un maximum de 37 jours.

Est-ce que les camionneurs, en provenance de l’extérieur des frontières, doivent se placer en isolement de 14 jours ?

Québec a décrété que les camionneurs n’avaient pas à se placer en isolement étant donné « le rôle important qu’ils jouent dans le transport de marchandises de première nécessité, comme la nourriture. » Le personnel navigant sur les bateaux et ceux travaillant à bord des avions est aussi exempté de la quarantaine volontaire à moins qu’ils ne présentent des symptômes de la COVID-19.