Pour empêcher la propagation de la COVID-19 dans les cabinets dentaires, l’Ordre des dentistes du Québec demande à ses membres d’annuler tous les rendez-vous non urgents pour les 14 prochains jours.

Daphné Cameron Daphné Cameron
La Presse

Les patients ayant besoin d’un traitement qui résulte d’une infection, d’une douleur aiguë ou d’un traumatisme nécessitant « une prise en charge immédiate » devraient communiquer par téléphone avec leur dentiste pour déterminer de la suite appropriée des choses.

« Les directives que nous émettons aujourd’hui ont pour but de nous assurer de répondre aux besoins des citoyens tout en diminuant les risques de propagation du virus. Il est de notre responsabilité de le faire et nous comptons obtenir l’adhésion de tous les professionnels et des patients pour implanter ces mesures », ont conjointement déclaré dans un communiqué émis dimanche soir le DGuy Lafrance, président de l’Ordre des dentistes du Québec, et Diane Duval, présidente de l’Ordre des hygiénistes dentaires du Québec.

Selon une compilation effectuée hier par le quotidien The New York Times à partir de statistiques du Bureau of Labor Statistics, les dentistes font partie des travailleurs les plus à risque de contracter la COVID-19. Ils seraient plus vulnérables que les ambulanciers, les infirmières et les agents de bord.