(Washington) La Cour suprême des États-Unis a annoncé lundi reporter les audiences prévues au mois de mars en raison du nouveau coronavirus, un scénario sans précédent depuis un siècle.

Agence France-Presse

La haute juridiction repousse notamment, à une date non définie, l’examen d’un dossier très politique, portant sur les déclarations d’impôts de Donald Trump, qui aurait dû avoir lieu le 31 mars pour une décision en juin.

Les neuf sages comptent deux octogénaires dans leurs rangs, dont la doyenne progressiste Ruth Bader Ginsburg, qui vient de fêter son 87e anniversaire.  

Ils maintiendront leurs réunions de travail, mais pourront y participer par téléphone, a précisé la Cour dans un communiqué.  

Le bâtiment, un site touristique sur la colline du Capitole, à Washington, avait déjà été fermé au public la semaine dernière.  

Le temple du droit américain a été affecté à trois reprises par des alertes sanitaires : elle avait reporté ses audiences en octobre 1918 à cause d’une épidémie de grippe espagnole et allégé son calendrier en 1793 et 1798 en raison de cas de fièvre jaune.

Ailleurs dans le pays, plusieurs tribunaux ont pris des décisions comparables, dont les cours fédérales d’appels de la région de Washington ou les tribunaux de l’État du Delaware.

Le procès pour meurtre d’un riche héritier, Robert Durst, au cœur d’un documentaire de la chaîne HBO, a ainsi été suspendu à Los Angeles.