L’hôpital Notre-Dame, à Montréal, et l’Hôpital de Verdun ont informé samedi la population que leurs centres de prélèvement — prises de sang, tests d’urine, etc. — seraient désormais fermés et que leurs services ambulatoires seraient réduits. Par ailleurs, à Montréal, des hôpitaux interdisent désormais les visites aux patients.

Louise Leduc Louise Leduc
La Presse

« Pour protéger la santé des personnes hospitalisées les plus fragiles », est-il écrit dans le communiqué, les services ambulatoires de l’hôpital Notre-Dame et de l’Hôpital de Verdun sont aussi réduits.

Il s’agit du bloc opératoire, de l’imagerie médicale, de la médecine nucléaire, des consultations externes (à l’exception de l’hémato-oncologie), de l’endoscopie, de la médecine de jour, de la cardiologie, la neurologie et la physiologie respiratoire.

Un suivi personnalisé sera fait auprès des usagers ayant déjà un rendez-vous.

Extrait du communiqué

Notons qu’en milieu de semaine, une dizaine d’employés de l’hôpital Notre-Dame ont été mis en quarantaine parce qu’ils avaient été en contact avec une personne contaminée qui s’était présentée aux urgences.

Au CUSM, on informe les patients que toutes les consultations en matière de fertilité ont été annulées.

Ailleurs au Québec, il ne semble pas pour l’instant y avoir réduction de services dans les hôpitaux.

Les principaux hôpitaux de Toronto ont aussi annoncé que « pour diminuer les risques de COVID-19 pour les patients et le personnel », des cliniques seraient annulées pour des patients qui sont actuellement en santé et qui se rendent à l’hôpital pour des tests de routine et pour d’autres cas non urgents.

« Quand cela est possible et que cela peut être fait en toute sécurité, des évaluations seront aussi faites par téléphone ou par vidéoconférence », précise un communiqué des grands hôpitaux de Toronto.

Visites largement restreintes dans les hôpitaux

« Pour protéger vos proches et vous-mêmes, il est maintenant interdit d’entrer à l’hôpital pour visiter un patient », prévient maintenant le CHUM sur son site internet.

Les visiteurs de tout l’hôpital ont été sommés de partir au cours de la journée et les allées et venues sont strictement encadrées.

Il y a aussi suspension des visites à l’Hôpital général juif.

L’Hôpital de Verdun et l’hôpital Notre-Dame précisent qu’ils n’acceptent plus que les visites de type « humanitaire », pour patients en fin de vie, notamment.

Au CUSM, on dit aux gens présentant des symptômes de ne pas rendre visite aux patients. Le nombre de points d’entrée de l’hôpital a été limité.

À l’hôpital Sacré-Cœur, on précise qu’aucune visite n’est permise, sauf aux unités de soins de vie, aux soins intensifs et à l’unité des naissances (personne significative seulement).

Au CHU Sainte-Justine, jusqu’à nouvel ordre, les patients hospitalisés « pourront être accompagnés de deux personnes significatives au maximum » et un seul accompagnateur par patient ayant un rendez-vous dans une de ses cliniques spécialisées sera autorisé.

En Ontario, l’Hôpital général de Toronto affirme qu’il commencera à « filtrer les patients et les visiteurs » à compter de lundi.