Un travailleur de l’Hôpital juif de réadaptation de Laval a été déclaré positif à la COVID-19, ce qui force l’isolement d’une unité et une opération de désinfection minutieuse dans l’établissement.

Vincent Larouche Vincent Larouche
La Presse

L’employé a travaillé une journée, le 10 mars, alors qu’il était contagieux, mais ne présentait pas encore de symptômes. Selon la direction du Centre intégré de santé et de service sociaux de Laval, il a averti son gestionnaire dès son arrivée au travail le lendemain, parce qu’il avait commencé à se sentir mal. Un test a révélé qu’il était infecté par le virus.

« Tout en ce moment est désinfecté de façon très minutieuse », assure Pierre-Yves Séguin, porte-parole du CISSS.

« Nos experts microbiologistes à l’interne disent que le risque de contagion demeure faible », ajoute-t-il.

L’employé a été envoyé en isolement volontaire à la maison et une unité de l’hôpital est isolée.

« Dès qu’elle a été avisée de la situation, l’organisation a mis en place des mesures préventives afin d’assurer la sécurité des employés, des usagers, des visiteurs et des bénévoles de cette installation », a précisé la direction dans un communiqué.

La Santé publique fait enquête pour s’assurer de l’état de santé des autres employés ou des patients qui auraient côtoyé le préposé aux bénéficiaires le 10 mars.