(Moscou) La ville de Moscou, s’appuyant sur l’expérience de la Chine pour construire en des délais record des hôpitaux, a annoncé lancer vendredi le chantier d’un centre hospitalier en préfabriqué pour faire face à l’épidémie du nouveau coronavirus.

Agence France-Presse

Dans un communiqué, le département des travaux publics de la mairie de la capitale russe a indiqué avoir entamé la construction de l’édifice et des routes devant y mener.

D’une capacité de 500 lits reliés à des appareils respiratoires, il sera situé à une soixantaine de kilomètres au sud-ouest du centre de Moscou et doit s’étendre sur 43 hectares.

Andreï Bochkarev, adjoint au maire de la ville, a assuré qu’il s’agirait d’un « centre médical parmi les plus modernes » réalisé « avec l’expérience de nos partenaires chinois ». Il n’a cependant pas précisé les délais.

PHOTO STR, AFP

Un tableau électronique montrant l’état de divers patients dans une aile de l’hôpital de la Croix-Rouge de Wuhan le 10 mars.

Il comprendra « des blocs opératoires, des services de réanimation et de diagnostic, d’autres, réservés aux enfants », a précisé le communiqué des autorités.

Début février, la Chine avait construit en seulement 10 jours un hôpital de 1000 lits en raison du nouveau coronavirus à Wuhan (centre de la Chine), foyer de l’épidémie.  

Le maire pro-Kremlin de la capitale russe, Sergueï Sobianine, a lui assuré dans un communiqué mardi que l’hôpital se situera à 250 mètres des premières habitations et qu’il sera « sans danger pour les riverains ».

Il n’a pas non plus publié de calendrier.

Selon le site russe Znak, citant un document interne à la mairie non publié, le chantier devrait coûter 8,5 milliards de roubles (105 millions d’euros).

La Russie, qui a pris de nombreuses mesures telles que la limitation des vols, la fermeture de frontières et des quarantaines, fait actuellement état de 45 malades du nouveau coronavirus.