(Lourdes) La ville de Lourdes et son célèbre sanctuaire fréquenté par des millions de visiteurs chaque année sont touchés de plein fouet par la pandémie du coronavirus, un « choc massif » se traduisant par de nombreuses annulations, a indiqué jeudi le secrétaire d’État chargé du tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne.

Agence France-Presse

A Lourdes (Hautes-Pyrénées), deuxième ville hôtelière de France, « quand un pèlerinage est annulé, ce sont 80 % ou 90 % des chambres réservées qui sont aussi annulées », et il y a « dans le secteur de l’hôtellerie, des baisses de 20 %, 30 % et parfois même plus de 50 % de chiffre d’affaires », a détaillé M. Lemoyne, en visite dans la cité.  

Les voyagistes ont aussi vu leurs réservations baisser « de 60 % à 70 % », tandis que « l’aéroport de Tarbes-Lourdes a enregistré un certain nombre d’annulations, plus d’une centaine de vols dans les prochaines semaines », a-t-il ajouté, évoquant un « choc massif ».  

PHOTO D’ARCHIVES PASCAL PAVANI, AFP

La messe de l’Assomption, le 15 août 2015, au Sanctuaire de Notre-Dame, à Lourdes, dans le sud-ouest de la France.

Le sanctuaire enregistre « des reports ou des annulations chaque jour », a pour sa part indiqué son recteur, Mgr Olivier Ribadeau-Dumas.

À l’heure où je vous parle, 45 % des pèlerinages d’avril sont annulés. Nous nous attendons à ce qu’il y en ait d’autres. »,

Mgr Olivier Ribadeau-Dumas, recteur du sanctuaire de Notre-Dames de Lourdes.

« L’épidémie est évolutive et la réponse des pouvoirs publics sera aussi évolutive », a ajouté le secrétaire d’État, annonçant qu’il réunira vendredi au ministère des entreprises du secteur touristique et de la croisière.  

Dans le cas de Lourdes, il a évoqué un possible allongement de la saison des pèlerinages, alors que l’activité est actuellement concentrée « sur 7 à 8 mois ». Une piste que le recteur du Sanctuaire a également retenue, « pour que des gens de pays d’autres hémisphères puissent venir ici pendant leur temps de vacances ».

Attirant chaque année des millions de pèlerins catholiques du monde entier, dont nombre à la santé fragile, le Sanctuaire de Lourdes – où aucun cas n’a jusque là été recensé – a annoncé la semaine dernière une série de mesures pour se prémunir contre le coronavirus.  

Les bassins où les pèlerins s’immergent dans l’espoir d’une guérison, situés près de la grotte de Massabielle où selon la tradition chrétienne la Vierge est apparue en 1858, ont notamment été fermés.