(Ottawa) Inquiète au plus haut point de l’impact négatif qu’aura la COVID-19 sur l’industrie du tourisme aux quatre coins du pays, la ministre du Développement économique Mélanie Joly tient à faire point sur la situation avec ses homologues provinciaux sur une base hebdomadaire pour accélérer l’adoption de mesures qui permettront au secteur de se relever rapidement une fois la crise terminée.

Joël-Denis Bellavance Joël-Denis Bellavance
La Presse

Une première conférence téléphonique entre Mme Joly et ses vis-à-vis provinciaux est prévue en fin de journée aujourd’hui, a confirmé à La Presse une source gouvernementale.

Craignant le pire, Mme Joly, qui a conservé la responsabilité du tourisme dans ses nouvelles fonctions, a déjà eu l’occasion de parler à chacun de ses homologues individuellement la semaine dernière. Elle propose maintenant un rendez-vous hebdomadaire pour concerter le gouvernement fédéral et les provinces afin de soutenir l’industrie touristique dont dépendent plusieurs régions du pays.

« La prochaine saison touristique est en péril. Il faut s’atteler dès maintenant à préparer les lendemains de la crise », a-t-on indiqué.

La crise survient alors que le Canada avait accueilli en 2019 un nombre record de touristes, dépassant les 21 millions de personnes. Ces touristes venaient en majorité des États-Unis, mais le Canada avait aussi enregistré une hausse importante du nombre de voyageurs en provenance de l’Asie.

Compte tenu des restrictions imposées par les États-Unis aux voyageurs en provenance de l’Europe annoncées par le président américain Donald Trump mercredi soir et que le nombre de voyageurs a déjà diminué de manière substantielle aux quatre coins de la planète, les autorités canadiennes estiment qu’il faudra d’abord et avant tout encourager le tourisme local, au Canada, afin d’aider les entreprises et les commerces oeuvrant dans ce secteur à passer au travers de la crise.

Mercredi, le premier ministre Justin Trudeau a annoncé que le gouvernement fédéral met un milliard de dollars sur la table pour contrer les impacts négatifs du nouveau virus COVID-19.

Le premier ministre a promis que tout sera mis en œuvre pour donner un coup de pouce aux travailleurs, aux entreprises et aux provinces au moment où l’incertitude économique s’installe au pays à cause de la propagation du virus, désormais considéré comme une pandémie par l’Organisation mondiale de la santé, et de la chute brutale des prix du pétrole.