(Vienne) L’Autriche et la Slovénie ont annoncé mardi qu’elles allaient drastiquement limiter l’entrée sur leur territoire des voyageurs venant d’Italie pour tenter de limiter la propagation du coronavirus qui s’est répandu dans la péninsule.  

Agence France-Presse

Le gouvernement autrichien a décidé de mettre en œuvre « une interdiction d’entrée en Autriche pour les personnes venant d’Italie, à l’exception de celles présentant une attestation médicale », a déclaré le chancelier Sebastian Kurz.

Le rapatriement des Autrichiens séjournant en Italie sera organisé et une période de quarantaine leur sera imposée, a-t-il ajouté.

PHOTO JURE MAKOVEC, AFP

Un poste-frontière entre la Slovénie et l’Italie, à Nova Gorica, du côté slovène.

Les autorités slovènes ont annoncé en fin de journée que la frontière avec l’Italie allait être « fermée ».  

Le premier ministre sortant Marjan Sarec a justifié cette mesure par le fait que « les gens n’obéissent pas et continuent de voyager depuis l’Italie » alors que les habitants de la péninsule ont été priés depuis lundi soir de limiter leurs déplacements et de rester chez eux.

La Slovénie, qui compte deux millions d’habitants, a déclaré 34 cas de coronavirus, dont la moitié arrivés d’Italie. Les deux pays partagent 232 kilomètres de frontière.

Les contrôles aux frontières seront mis en place « aussitôt que possible », soit dans les prochains jours, a indiqué M. Sarec, qui a aussi précisé que la fermeture de la frontière ne serait « pas hermétique ».

« La priorité est d’empêcher la propagation du virus » qui a fait de l’Italie le pays le plus touché par l’épidémie en Europe, a observé le chancelier autrichien.

Ces restrictions ne concerneront pas les transporteurs routiers, afin de préserver l’activité économique, ont précisé les chefs de gouvernement autrichien et slovène.

PHOTO ANDREAS GEBERT, REUTERS

Un panneau routier annonçant le poste-frontière du Col du Brenner, qui sépare l'Italie et l'Autriche.

L’Autriche a également annoncé la prochaine suspension des liaisons aériennes et ferroviaires avec l’Italie, sans donner plus de précisions.

La compagnie autrichienne de chemins de fer ÖBB a indiqué à l’AFP que les trains de nuit entre l’Autriche et l’Italie étaient d’ores et déjà suspendus. Les trains de jour entre les deux pays continuaient à circuler mardi après-midi, mais « des changements » devraient intervenir rapidement, a précisé une porte-parole.

La seule liaison ferroviaire entre l’Allemagne et l’Italie, reliant Munich à Venise via l’Autriche, est également suspendue, a indiqué à l’AFP un porte-parole de la compagnie Deutsche Bahn.

À la frontière austro-italienne, dans la région de Carinthie (sud), des policiers arrêtaient mardi les véhicules pour prendre la température des passagers, selon les médias autrichiens, et le trafic sur l’autoroute était beaucoup moins dense qu’habituellement.

Le gouvernement autrichien a pris d’autres mesures qui vont affecter la vie quotidienne : l’annulation des manifestations de plus de 100 personnes en milieu fermé et plus de 500 personnes en extérieur, ainsi que la suspension des cours d’université.  

L’Opéra de Vienne a en conséquence annoncé sa fermeture jusqu’au 31 mars et les salles de spectacle du pays ont annoncé suspendre une grande partie de leur programmation.

Le gouvernement a dit se préparer à des mesures de fermeture des établissements scolaires.

L’Autriche, pays de 8 millions d’habitants, a enregistré à ce stade 183 cas de contaminations au nouveau coronavirus.