Vous avez des questions sur nos éditoriaux ? Des interrogations sur les sujets chauds de l’actualité ? Chaque semaine, l’équipe éditoriale répond aux lecteurs de La Presse.

Stéphanie Grammond
Stéphanie Grammond La Presse

Q : Est-ce que les infirmières qui refusent le vaccin seront dédommagées financièrement ? On nous dit sans compensation, mais pour combien de temps ? Si elles démissionnent, ont-elles droit à l’assurance-emploi ?

Daniel D., Laval

R : D’ici quelques semaines, les employés de différents secteurs ne pourront plus travailler s’ils ne sont pas vaccinés adéquatement. Ottawa a annoncé son intention de rendre obligatoire, d’ici le 31 octobre, la vaccination pour près d’un demi-million de fonctionnaires fédéraux ainsi que pour environ 1 million d’employés d’entreprises à charte fédérale, ce qui inclut les banques, les fournisseurs de télécommunications et les transporteurs aériens, ferroviaires ou maritimes. Les banques ont annoncé que les employés non vaccinés pourraient rester en poste en faisant des tests réguliers, mais pas Air Canada, qui a adopté la ligne dure. Sans vaccin, ses employés feront face à des « conséquences pouvant aller jusqu’à un congé sans solde ou un licenciement ».

Aux États-Unis, United Airlines a fait la preuve que la vaccination obligatoire peut très bien fonctionner, puisque 97 % des employés du transporteur sont entièrement vaccinés à moins d’une semaine de l’échéance. Au Québec, les travailleurs de la santé se retrouveront en congé sans solde, à partir du 15 octobre, s’ils ne sont pas adéquatement vaccinés. En date du 23 septembre, on comptait toujours quelque 7700 infirmières qui n’avaient pas encore relevé leur manche. Mais en conférence de presse, jeudi, le ministre de la Santé gardait bon espoir de voir ce chiffre fondre d’ici l’échéance.

Comme elles ne perdent pas leur emploi, les infirmières n’auront pas droit à l’assurance-emploi, confirme le ministère de la Santé et des Services sociaux. Et si elles démissionnent, elles ne seront pas plus admissibles puisque l’assurance-emploi est destinée aux travailleurs qui perdent leur emploi sans en être responsables. Leur perte de salaire ne sera pas non plus compensée par leur programme d’assurance collective. « Une personne qui est absente de son travail en raison de son statut vaccinal ne sera pas couverte par l’assurance invalidité », indique Lyne Duhaime, présidente au Québec de l’Association canadienne des compagnies d’assurances de personnes. Quant à savoir si les travailleurs en congé sans solde peuvent continuer de profiter de la couverture d’assurance collective (médicaments, soins dentaires, etc.) de leur employeur, tout dépend de leur contrat de travail et de leur contrat d’assurance collective.