Pendant que les caméras du monde entier étaient tournées vers Sotchi, les médias français n'en avaient que pour le record du monde qu'a établi le perchiste Renaud Lavillenie lors d'une compétition à Donetsk, en Ukraine.

MARC-ANDRÉ LUSSIER LA PRESSE

Le cinéaste Cédric Klapisch, lui-même perchiste en son temps, était d'ailleurs sur place afin de capter des scènes pour un documentaire qu'il consacre à l'athlète français.

Le réalisateur, dont nous verrons le Casse-tête chinois bientôt au Québec, a expliqué sa démarche au journal L'équipe : « J'ai rêvé d'aller aux JO, d'être champion, l'idée de ce docu, c'était aussi ce transfert, pouvoir aller filmer l'équipe de France d'athlétisme aux Jeux. »

Klapisch n'en est pas à son premier documentaire. Il a notamment signé un film consacré à la danseuse étoile Aurélie Dupont.