Le vol de sept tableaux de maîtres dans un musée des Pays-Bas en 2012 sera le sujet d'un long métrage, a annoncé mercredi le cinéaste roumain Tudor Giurgiu, fondateur d'un important festival de cinéma des Balkans, le TIFF.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«Nous avons déjà reçu des propositions de collaboration de la part de producteurs de Grande-Bretagne, des Pays Bas et des Etats-Unis», a précisé dans un communiqué M. Giurgiu, qui dirige avec le photographe roumain Cristian Movila l'équipe de documentation pour ce projet.

Six Roumains ont été inculpés à Bucarest pour le spectaculaire cambriolage du musée Kunsthal de Rotterdam, commis en moins de trois minutes en octobre 2012. La valeur totale des sept tableaux, dont un Picasso et deux Monet, a été estimée par les procureurs à 18 millions d'euros.

Le procès débutera le 13 août.

«La rapidité du vol, le fait qu'ils (ndlr: les inculpés) sont issus d'une communauté isolée (...), d'un village où la plupart des habitants sont âgés, sont des éléments qui donneront une couleur spécifique à une histoire universelle», a précisé M. Giurgiu.

Selon l'arrêt de renvoi, le choix du Kunsthal avait été le fruit du hasard. Après une recherche «musées» sur le GPS, les auteurs du vol se sont retrouvés au Musée d'histoire naturelle et constaté que les objets exposés «ne pouvaient pas être revendus».

C'est en sortant qu'ils sont tombés sur une affiche annonçant une exposition exceptionnelle de 150 toiles de maîtres au Kunsthal.

Alors que les tableaux volés restent introuvables, la mère de Radu Dogaru, un des auteurs présumés du vol, avait déclaré avoir brûlé les tableaux en pensant pouvoir ainsi sauver son fils.

Même si elle est revenue sur ses propos, des analyses du Musée national d'histoire de la Roumanie semblent confirmer ses aveux: des cendres saisies chez elle contiennent «des fragments typiques de tableaux à l'huile brûlés».

Les sept toiles dérobées sont: Tête d'Arlequin de Pablo Picasso, La Liseuse en Blanc et Jaune d'Henri Matisse, le Waterloo Bridge et le Charing Cross Bridge de Londres signés Claude Monet, Femme devant une fenêtre ouverte, dite la fiancée de Paul Gauguin, Autoportrait de Meyer de Haan et Woman with Eyes Closed de Lucian Freud.