En compagnie de son coscénariste Don McKellar, François Girard s'est lancé dans un projet fou: faire écho au génie de Glenn Gould en brossant un portrait visuel et musical en 32 tableaux.

Mis à jour le 1er févr. 2016
Marc-André Lussier LA PRESSE

«Je savais au départ qu'il était impossible d'en présenter une seule vision, avait déclaré le cinéaste à l'époque. Le nombre 32 m'a été suggéré par les Variations Goldberg de Bach, dont l'interprétation a rendu Gould célèbre dans le monde entier. Or, cette oeuvre comprend 2 arias et 30 variations proprement dites. J'ai eu envie de reproduire cette construction sous la forme de 32 petits morceaux de vie.»

Révélant au public québécois Colm Feore (Bon Cop Bad Cop), qui offre une composition remarquable, 32 Short Films About Glenn Gould a obtenu, à juste titre, le Génie du meilleur film canadien de l'année 1993, de même que celui de la meilleure réalisation. Il fera bon revoir ce film magnifique sur grand écran, en version originale avec sous-titres français.

Samedi, à 19 h à la salle Claude-Jutra de la Cinémathèque québécoise.