Source ID:; App Source:

1955 : Rebel Without a Cause de Nicholas Ray

Rebel Without a Cause met en vedette James... (Photo: fournie par la production)

Agrandir

Rebel Without a Cause met en vedette James Dean.

Photo: fournie par la production

Sorti un mois après la disparition de James Dean, mort tragiquement dans un accident de voiture à l'âge de 24 ans, Rebel Without a Cause reste encore aujourd'hui le film emblématique des jeunes des années 50.

L'image de l'acteur reste à jamais inscrite à ce titre dans l'histoire du cinéma et dans l'imaginaire collectif américain.

Des trois longs métrages qu'il a tournés (East of Eden, Rebel Without a Cause et Giant), cette chronique d'un adolescent rebelle a vite atteint le statut de film culte.

Ironie du sort, La fureur de vivre (titre de la version française) est pourtant le seul film pour lequel James Dean n'a pas été sélectionné aux Oscars.

À la manière de Marlon Brando, quatre ans auparavant dans A Streetcar Named Desire, Dean a fait basculer le cinéma américain dans la modernité en proposant un style de jeu très réaliste, dans une forme cinématographique encore très classique sur le plan de la réalisation.

En version française, demain à 22h, à Cinépop. Rediffusion le 10 juin à 7h55.




la boite: 1977421:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer