Marc-André Lussier LA PRESSE

Denis Villeneuve a fait hier exactement ce qu'il s'était promis de faire le jour où fut annoncée la sélection de son court métrage Next Floor à Cannes: boire une coupe de champagne à la santé de sa productrice - et mécène - Phoebe Greenberg.

«Tout ce qui m'importait, c'est que la projection du film soit bien réglée sur le plan technique, a confié hier le cinéaste, de retour sur la Croisette 10 ans après Un 32 août sur Terre. Tout s'est bien passé, je suis hyper content. D'autant plus qu'il s'agit d'un genre de film qui bénéficie d'une projection sur grand écran.»

Résolument baroque, ce très beau film en noir et blanc marque assurément une nouvelle étape dans la carrière du cinéaste. Avec beaucoup de style, Villeneuve filme des convives, tous plus extravagants les uns que les autres, qui se délectent des mets particuliers qui leur sont servis au cours d'un repas décadent. Serveurs et maîtres d'hôtel doivent toutefois harmoniser le service au gré des effondrements qui ont cours dans le vieil édifice où se tient la réception...

Pleinement conscient du fait qu'un court métrage sélectionné à La semaine de la critique, une section parallèle, ne suscite habituellement guère d'attention médiatique, Denis Villeneuve est arrivé ici sans aucune pression, bien enclin à savourer son plaisir. Aucune vente formelle n'a été faite pour le moment mais des télévisions étrangères pourraient éventuellement être intéressées à acquérir les droits de Next Floor. Le cinéaste aimerait aussi, par ailleurs, que son court métrage soit présenté en guise d'amuse-gueule dans les salles commerciales québécoises. Rien n'est encore confirmé de ce côté non plus.

Villeneuve profite aussi de son passage à Cannes pour finaliser les arrangements d'Incendies, un long métrage qu'il tournera sous peu. Rencontré hier, le producteur Luc Déry a révélé à La Presse que des rencontres avec d'éventuels partenaires français étaient prévues afin de compléter le financement de cette adaptation cinématographique de la pièce de Wajdi Mouawad. «Nous prévoyons un budget de 7,5 millions de dollars, a déclaré Déry. Ce qui, au Québec, est vraiment un gros budget!»

En principe, le tournage d'Incendies devrait commencer à Montréal l'automne prochain, et se poursuivre en Jordanie en 2009. Quant à Polytechnique, Villeneuve estime que le film ne peut être prêt avant octobre. À ce stade-ci, une sélection au Festival de Toronto est carrément exclue.