Normand Provencher LE SOLEIL

«Everybody was kung-fu fighting...»

La Croisette a vibré au rythme de la vieille chanson de Carl Douglas, hier, à l'occasion de la première mondiale (et très applaudie) du dernier film d'animation des studios Dreamworks, Kung Fu Panda. Si les vedettes de la production sont des animaux, ce sont des vedettes en chair et en os, celles qui prêtent leur voix aux personnages, qui ont provoqué la cohue.

Jack Black, Dustin Hoffman et, last but not least, Angelina Jolie...

Vêtue d'une ample robe blanche dissimulant sa grossesse - Mme Brad Pitt attend des jumeaux, c'est maintenant confirmé - , la star s'est fait littéralement mitrailler par les flashs des photographes, que ce soit lors du photo call, sur la terrasse du Palais des festivals, ou lors de son arrivée à la conférence de presse. Toutes les places étaient prises, une demi-heure avant le début de la rencontre, un signe qui ne ment pas sur la cote de popularité de l'actrice auprès de la presse people.

«Mes trois aînés ont vu le film et ils l'ont beaucoup aimé», a indiqué Jolie, qui fêtera ses 33 ans le 4 juin. «Mais j'aurais fait le film même si je n'avais pas été un parent. L'histoire est si magnifique, avec ses références à la fois modernes et historiques, et son message qui dit de s'accepter tel qu'on est et de ne pas chercher à être quelqu'un d'autre. Pour un parent, c'est chouette.»

Réalisé par Mark Osborne et John Stevenson, Kung Fu Panda raconte le récit d'un panda glouton (voix de Jack Black) qui sera nommé par méprise le fameux Dragon guerrier. C'est au Maître Shifu (Dustin Hoffman) que reviendra la tâche de lui enseigner le kung-fu afin d'accomplir la mission de vaincre le terrible léopard des neiges Taï Lung (Ian McShane), évadé de sa prison. Angelina Jolie est la voix de Tigresse, l'un des cinq animaux rompus aux arts martiaux - les autres étant un singe, une mante, une grue et un serpent - , tous de fidèles alliés de Shifu.

Ingrédients gagnants

Dreamworks compte énormément sur Kung Fu Panda (à l'affiche au Québec le 6 juin) pour garnir davantage son catalogue de films d'animation, déjà en bonne santé avec la trilogie Shrek. À en juger par la réaction enthousiaste de l'assistance, hier matin, le film est promis à un bel avenir. Kung Fu Panda réunit tous les ingrédients pour séduire autant les enfants que les parents : une histoire drôle et originale, des personnages attachants et, surtout, un enrobage visuel absolument fabuleux, fruit de quatre ans de travail d'une équipe de près de 450 techniciens.

«On voulait que les personnages ressemblent aux comédiens. Pas une ressemblance sur le plan physique, mais plutôt dans leur essence même, leur âme. Ce ne sont pas les techniciens qui ont apporté la touche humaine, mais les artistes», explique Dustin Hoffman, qui se risque pour la première fois en 40 ans dans le film d'animation.

De son côté, Jack Black a trouvé une «sorte de parenté» avec le personnage de Po, ce panda grassouillet qui rêve de devenir un maître de kung-fu. «Moi aussi je rêvassais lorsque j'étais plus jeune. Je rêvais de devenir un comique, mais on me disait que je n'y arriverais pas. Je crois que le film exprime bien l'importance de suivre ses rêves et de rester fidèle à soi-même.»

Un accouchement français

La grossesse d'Angelina Jolie a évidemment entraîné quelques questions des journalistes friands de potins. C'est ainsi que la star a avoué ne pas avoir encore décidé où aurait lieu l'accouchement, mais tout laisse croire que ce sera en France, sans doute sur la Côte d'Azur, où elle s'est installée avec son mari.

«On pense que ce serait bien que l'accouchement ait lieu en France. Le français est la deuxième langue parlée à la maison. Mes trois enfants les plus vieux commencent même à parler français. Pour les autres bébés, on ne sait pas encore...»

La compétition

> Les films vus à Cannes

Waltz with Bashir/Valse avec Bashir (Ari Folman, Israël)
* * * 1/2

Un ex-soldat israélien remonte le fil de ses souvenirs, jusqu'au massacre de Sabra et Shatila. Film d'animation d'un grand humanisme. Éclairant et troublant. On ne s'étonnerait pas de le voir figurer au palmarès.

Leonera (Pablo Trapero, Argentine)
* * *

Une jeune femme qui a accouché en prison se voit enlever la garde de son enfant de quatre ans. Une oeuvre portée à bout de bras par une comédienne hors pair, Martina Gusman. Un prix d'interprétation à l'horizon?

Kung Fu Panda (Mark Osborne et John Stevenson, États-Unis)
* * * *

Un panda glouton est entraîné par un maître en arts martiaux afin de combattre un terrible léopard des neiges. La comédie d'animation à son meilleur. Drôle, original et un chef-d'oeuvre visuel.

> Aujourd'hui

Un conte de Noël (Arnaud Desplechin, France)
Les trois singes (Nuri Bilge Ceylan, Turquie)
Tyson (James Toback, États-Unis)
C'est dur d'être aimé par des cons (Daniel Leconte, France)