Source ID:8272; App Source:CinemaWilliam

Christal Films renaît grâce à E1

Christian Larouche... (archives La Presse)

Agrandir

Christian Larouche

archives La Presse

Le distributeur E1 a annoncé la naissance d'une nouvelle filiale, Les Films Christal, coprésidée par le fondateur de Christal Films, Christian Larouche. Le producteur et distributeur fait un retour un an et demi après les déboires financiers de Christal Films Distribution.

C'est une deuxième filiale au Québec pour E1, qui a acquis l'an dernier Les Films Séville. «Les Films Christal et Les Films Séville sont deux choses différentes. Nous achetons nos films, mais nous utilisons les services de sous-distribution de Séville», précise M. Larouche.

Christian Larouche se lance dans cette nouvelle aventure aux côtés de l'un de ses anciens collaborateurs, Sébastien Létourneau, et du président des Films Séville, David Reckziegel. Il espère distribuer 10 ou 15 films canadiens ou étrangers chaque année. «On veut s'asseoir avec les producteurs et les accompagner jusqu'à la sortie du film», dit M. Larouche.

C'est le patron de E1, Patrice Théroux, qui a contacté Christian Larouche en vue d'un partenariat. E1, par l'intermédiaire des Films Séville, a d'abord acquis 21 films canadiens mis en péril par les difficultés de Christal Films Distribution, l'été dernier. Une fois le plan d'arrangement avec les créanciers accepté, ce printemps, MM. Larouche et Théroux ont mis sur pied Les Films Christal.

Christal Films Distribution «continue d'exister pour les créanciers, mais ne distribuera pas de nouveaux films», selon M. Larouche. Les Films Christal distribueront en revanche les anciens films de Christal Films acquis par Séville. «Tout le monde est d'accord pour retravailler avec moi: je suis content de voir que les producteurs me suivent dans cette nouvelle aventure», se réjouit M. Larouche.

Les Films Christal distribueront également les films produits par Christian Larouche (À vos marques party 2 ou M. Nobody, de Jaco von Dormael). M. Larouche estime revenir dans le paysage de la distribution sur «de très belles bases». «Je ne serais pas revenu tout seul, sans une compagnie très capitalisée, dit-il. Ce que j'ai vécu a été très difficile, mais j'ai appris beaucoup de choses pour le futur.»




Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer