AGENCE FRANCE-PRESSE

L'actrice américaine Sigourney Weaver a célébré jeudi la Journée mondiale de la Terre en endossant le rôle d'une écologiste dans la vraie vie, plaidant au Congrès pour combattre l'acidification des océans.

«J'ai fait assez de science-fiction pour savoir que notre terre va survivre à des scénarios de cauchemar», a déclaré lors d'une audition au Congrès l'héroïne d'Alien, qui dans le dernier succès de James Cameron, Avatar, joue une écologiste enthousiaste.

«Mais ça, c'est du cinéma. En réalité, les citoyens doivent agir maintenant pour pouvoir dans vingt ans regarder leurs enfants dans les yeux et se dire qu'ils ont fait ce qu'ils devaient», a-t-elle déclaré.

Aux côtés de l'actrice de 60 ans, un pêcheur, un plongeur et de deux scientifiques.

«L'acidification modifie la chimie des océans (...) et va provoquer des changements dans la prospérité et la survie d'une grande variété d'organismes marins», a expliqué James Barry, scientifique à l'institut de recherche de l'aquarium de Monterey en Californie.

Selon un rapport diffusé jeudi par la National Academy of Sciences (NAS) la composition chimique des océans est en train de changer «à une vitesse et à une échelle jamais vues».

«Les chercheurs craignent que de nombreux organismes ne survivent pas à ce changement radical», a conclu Mme Weaver, soulignant que les eaux des océans contenaient 30 % de plus d'acidité aujourd'hui qu'au cours de l'époque préindustrielle.

Le dioxyde de carbone relâché dans l'atmosphère et absorbé par l'eau de mer se transforme en acide carbonique qui diminue les carbonates (ions), notamment les carbonates de calcium nécessaires aux coraux et aux coquillages.