ASSOCIATED PRESS

Sandra Bullock a obtenu d'un tribunal une injonction restrictive temporaire à l'encontre d'un homme de 41 ans accusé de la harceler depuis 2003. Cette nouvelle interdiction faite à Thomas Weldon d'approcher l'actrice oscarisée est valable en attendant l'audience du 6 août où sera examinée une nouvelle injonction pour une durée de 3 ans.


La première interdiction qu'avait obtenue Sandra Bullock en Californie datait de 2003 et avait expiré en 2009. Le contrevenant avait alors de son propre chef intégré un établissement de soins psychiatriques dans le Tennessee, mais l'actrice avait intenté une action contre cet État pour l'obliger à la prévenir si d'aventure M. Weldon quittait l'établissement.


Mais ce fan assidu s'est rendu le mois dernier dans un accueil d'urgence du Wyoming, se plaignant d'anxiété et de troubles du sommeil. Selon les médecins qui l'ont examiné, il aurait cessé de prendre tout traitement et a raconté qu'il communiquait par télépathie avec Sandra Bullock, qui possède une résidence à Jackson Hole dans le Wyoming, là où il comptait bien l'y rejoindre.


L'injonction temporaire valable jusqu'au 6 août interdit à Weldon d'entrer en contact avec Sandra Bullock dans toutes ses résidences et sur tous les plateaux de tournage. Elle concerne également le jeune Louis Bardo Bullock, 7 mois, pour qui l'actrice est actuellement en pleine procédure d'adoption.