AGENCE FRANCE-PRESSE

La Californie, qui propose depuis un an des réductions d'impôt aux sociétés de production pour les inciter à tourner en Californie, se félicite vendredi du succès de la mesure, qui devrait générer deux milliards de dollars de revenus pour l'État sur deux ans.

Dans un communiqué, le gouverneur de l'État Arnold Schwarzenegger affirme que la mesure a permis de «maintenir des milliers d'emplois, et de dynamiser l'activité économique (en Californie). En deux ans, la mesure va générer 2 milliards de dollars de revenus directs, et ce n'est pas fini», dit-il.

La loi, votée l'an dernier, permet à l'État d'accorder un total de 100 millions de dollars de crédit d'impôt par an (200 millions la première année) à des sociétés de production s'engageant à tourner en Californie avec des personnels et des moyens locaux, jusqu'à l'exercice fiscal 2013-2014.

Sur la première année, 77 projets ont été sélectionnés -51 films de cinéma, 7 séries télévisées et 14 téléfilms- qui permettront l'embauche de 18 200 techniciens, 4000 acteurs principaux et plus de 100 000 figurants, précise le bureau du gouverneur.

Les salaires des techniciens représentent à eux seuls 736 millions de dollars, sur les 2 milliards évoqués.

Pour la deuxième année, 30 projets se partageront les 100 millions alloués, parmi lesquels 19 longs métrages de cinéma.

La Californie et plus particulièrement Los Angeles, capitale américaine de l'industrie du divertissement, font face ces dernières années à une fuite des tournages vers d'autres États (Géorgie, Louisiane, Nouveau-Mexique...), qui ont multiplié les avantages fiscaux pour les producteurs.

Dans un récent rapport, le Milken Institute observait que depuis 1997, la Californie a perdu 10 600 emplois dans l'industrie du divertissement et 25 000 emplois indirects, représentant une perte globale pour l'économie de l'État de 4,2 milliards de dollars.