Publié le 27 oct. 2011
André Duchesne LA PRESSE

La 14e édition des Rencontres internationales du documentaire de Montréal (RIDM), qui aura lieu du 9 au 20 novembre, proposera au public une refonte complète des sections à travers lesquelles le grand public aura tôt fait de se retrouver.

Désormais, trois grandes sections, Compétition officielle, Panorama et Rétrospectives, regrouperont l'ensemble des films, ont fait savoir les dirigeants des RIDM en dévoilant leur programmation hier.

«On veut ainsi donner plus de prestige à l'événement, dit la directrice générale Roxanne Sayegh. Nous nous appelons Rencontres, mais nous sommes un festival compétitif!»

Dans la section Compétition, on retrouvera la compétition internationale regroupant 18 longs métrages de premières, deuxièmes et troisièmes oeuvres, la compétition nationale (11 titres québécois et canadiens) et celle des courts et moyens métrages, tous pays confondus.

La section Panorama sera forgée à partir des documentaires qui ont marqué l'année festivalière. Ils seront divisés dans les sections Horizons (sur les bouleversements du monde), Contre-courant (culture populaire et marginale) et ÉcoCaméra (thématiques environnementales). Et comme son nom l'évoque, le volet Rétrospectives rendra hommage à des réalisateurs établis et bien connus.

Cette année, cette section tirera son chapeau à Frederick Wiseman, qui aura droit à une rétrospective de 10 de ses films, à Jørgen Leth et à Helena Trestikova. À noter que M. Wiseman, qui ne sera pas présent à Montréal, donnera toutefois une leçon de cinéma par Skype. D'autres hommages seront rendus dont un à Michel Chartrand à qui le cinéaste Manuel Foglia a consacré le film Chartrand le malcommode.

Quelques titres

Cette 14e cuvée des RIDM comprendra quelque 115 titres en provenance de nombreux pays. Parmi bien d'autres, voici quelques titres devant retenir l'attention.

Dragonslayer de Tristan Patterson (prix à South by Southwest et aux Hot Docs de Toronto) évoque la vie éparpillée d'un champion de skate-board dans les maisons et les piscines abandonnées d'une ville californienne frappée par la crise des subprimes.

The Future is Now! de Gary Burns et Jim Brown est un essai ludique sur l'optimisme mettant en vedette Paul Ahmarani.

Inside Lara Roxx de Mia Donovan est le portrait troublant d'une jeune Montréalaise qui a contracté le sida après avoir joué avec un partenaire non protégé dans un film porno tourné en Californie.

Jose et Pilar, qui représente le Portugal dans la course à l'Oscar du meilleur film étranger, est un portrait de l'écrivain Jose Saramago et son histoire d'amour avec Pilar del Rio.

The Look est un autoportrait de la comédienne Charlotte Rampling.

Plusieurs films portent sur les nombreux événements qui bouleversent actuellement les pays musulmans. Ainsi, Fragments d'une révolution est un film tourné anonymement sur la Révolution verte qui a secoué l'Iran en 2009. Rouge parole est un documentaire de facture très cinématographique sur le Printemps arabe en Tunisie. Alors que Tahrir de l'Italien Stefano Savona, film de clôture du festival, portera sur les événements similaires qui se sont produits en Égypte.

Rappelons enfin que c'est le dernier film de Frederick Wiseman, Crazy Horse, qui sera projeté en ouverture des RIDM.

Consultez toute la programmation sur ridm.qc.ca