Publié le 26 févr. 2012
AGENCE FRANCE-PRESSE

Deux Oscars techniques pour «Hugo Cabret» et les costumes de «The Artist» ont lancé dimanche soir le coup d’envoi des 84e Oscars à Hollywood, pour laquelle le film français partait favori, notamment pour la catégorie reine de meilleur film.

La cérémonie a débuté à 17H30 (01H30 GMT) avec un amusant montage de recréation de scènes des différents films en compétition, dans lesquelles était incrusté Billy Crystal, le présentateur de la soirée.

Le segment pastichant «The Artist», muet et en noir et blanc comme il se doit, montrait le présentateur -- qui endosse les habits de Monsieur Loyal pour la neuvième fois -- torturé par un scientifique voulant l’obliger à présenter la soirée des Oscars.

Les deux premiers Oscars de la soirée, attribués pour la photographie et les décors, sont allés à «Hugo Cabret», avant un premier Oscar pour «The Artist», récompensé pour les costumes.

Le film français est encore en lice dans sept catégories, dont celles de meilleur acteur pour Jean Dujardin et de second rôle pour Bérénice Bejo.

Les stars ont commencé à défiler sur le tapis rouge peu après 15H00 (23H00 GMT), l’équipe de «The Artist» ayant été l’une des premières à se présenter devant les centaines de caméras et de photographes.

Bérénice Bejo, en robe vert pâle à manches longue partiellement transparente et au décolleté plongeant, signée Elie Saab, a observé que les Oscars couronnaient une longue campagne. «C’est la dernière cérémonie et les dernières sont toujours spéciales, comme les premières», a-t-elle déclaré.

Jean Dujardin, accompagné de son épouse Alexandra Lamy, en robe bleu marine et ses cheveux blonds attachés, s’est approché des caméras à son tour, en se présentant avec humour comme «John of the Garden» -- traduction littérale de Jean Dujardin en anglais.

«Je suis fier et très nerveux. Très nerveux. C’est incroyable d’être ici aujourd’hui», a-t-il déclaré. En lice pour la statuette de meilleur acteur, il pourrait devenir le premier comédien français récompensé dans cette catégorie.

George Clooney, l’un de ses concurrents, n’a pas fait de mystère sur son pronostic. «Je sens que pour la course au meilleur acteur, vous allez entendre quelqu’un parler français, ce soir», a-t-il prédit.

L’acteur et humoriste britannique Sacha Baron Cohen a fait son petit effet en venant déguisé en dictateur -- le personnage de son prochain film -- et en répandant sur le tapis rouge et le journaliste qui l’interrogeait les «cendres» de l’ancien dirigeant nord-coréen Kim Jong-Il. «Il rêvait de venir aux Oscars et d’être répandu sur le tapis rouge», a-t-il dit.
Ont également foulé le tapis rouge Glenn Close, Brad Pitt, Steven Spielberg, Meryl Streep, Michelle Williams, Viola Davis, Jessica Chastain, l’équipe de la comédie «Mes meilleures amies», Mara Rooney ou Melanie Griffith.

Pour l’Oscar du meilleur film, «The Artist» sera face à de grosses pointures américaines: «Cheval de guerre» de Steven Spielberg, «Hugo Cabret» de Martin Scorsese -- en tête des nominations avec onze mentions --, «Minuit à Paris» de Woody Allen, «The Tree of Life» de Terrence Malick, mais aussi «Extrêmement fort et incroyablement près», «Le Stratège», «The Descendants» et «La Couleur des sentiments».

Côté acteurs, Jean Dujardin sera notamment face à George Clooney et Brad Pitt, tandis que chez les femmes, Meryl Streep sera en lice pour le troisième Oscar de sa carrière pour son incarnation de Margaret Thatcher dans «La Dame de Fer» -- mais Viola Davis sera une concurrente très sérieuse.

Les seconds rôles semblent acquis à Christopher Plummer et Octavia Spencer, et selon toute probabilité, l’Oscar du meilleur film étranger devrait aller au film iranien «Une Séparation», au succès public et critique international.

L’autre film français nommé cette année est le long métrage d’animation «Un Chat à Paris», de Jean-Loup Félicioli et Alain Gagnol. Mais il aura fort à faire face à «Rango» et au «Chat potté».