Publié le 29 févr. 2012
Jozef Siroka LA PRESSE

De toutes les omissions dans la liste des nominations aux Oscars, celle de Michael Fassbender dans la catégorie du meilleur acteur a particulièrement provoqué des remous.

La performance de l'acteur britannique dans le drame érotique Shame, saluée comme une des plus solides de l'année par un nombre imposant d'associations de critiques, a étrangement été boudée par les membres de l'Académie. Selon Steve McQueen, le réalisateur du film, ce rejet s'explique par le puritanisme américain. «Aux États-Unis, ils ont trop peur du sexe, c'est pour cela qu'il n'a pas été sélectionné. Lorsqu'on regarde la liste, on se dit «Fassbender n'est pas là?» C'est un peu fou. Mais c'est comme ça, c'est un prix américain, laissons-les faire à leur manière».

L'actrice Alfre Woodard, membre de l'Académie, souligne l'âge avancé de ses collègues, qui se situe en moyenne à 62 ans. «Si l'âge médian était entre 45 et 50 ans, un film comme Shame aurait pu ressortir du lot, dit-elle. Mais ce n'est pas un sujet qui va faire déplacer en masse une tranche démographique plus vieille.»

Source: The Los Angeles Times