Publié le 18 mai 2012
Marc Cassivi LA PRESSE

C’était la cohue, cet après-midi, pour la présentation, en sélection officielle du Festival de Cannes, de Laurence Anyways du Québécois Xavier Dolan, dans la section Un Certain regard. Pourtant, les films de 2h39 ne sont pas très populaires, d’ordinaire, chez les festivaliers.

> La critique de Laurence Anyways
> Notre dossier sur le Festival de Cannes

La projection était visiblement très attendue. Et à entendre les applaudissements nourris avant le générique, la plupart n’ont pas été déçus par cette œuvre ambitieuse, foisonnante, dense, émouvante, éblouissante et par moments irritante, à l’image du cinéaste de 23 ans.

Xavier Dolan devait monter les marches, en fin de soirée, avec une bonne partie de son équipe, un carré rouge à la boutonnière, afin de montrer son appui au mouvement étudiant québécois.