Une des bonnes façons de découvrir les futurs grands noms du cinéma québécois passe par le visionnement de courts métrages. Or, non seulement ce genre est un des éléments phares des Rendez-vous du cinéma québécois (RVCQ) dont la 31e présentation s'amorce ce soir, mais ces talents se conjuguent beaucoup au féminin.

Mis à jour le 21 févr. 2013
André Duchesne LA PRESSE

C'est ce que constate Dominique Dugas qui, après plusieurs années passées à la direction de la programmation des RVCQ, en a pris maintenant la direction.

«Le talent des jeunes réalisatrices est une tendance lourde que l'on voit dans le domaine des courts métrages. Et cette vague de fonds va bientôt s'exprimer à travers le long métrage, dit M. Dugas en entrevue. On l'a vu avec Anne Émond. À travers ses courts métrages, nous l'avions identifiée comme une cinéaste d'exception et ça s'est confirmé avec Nuit #1, son premier long métrage.»

M. Dugas lance-t-il donc une invitation aux spectateurs à venir voir des courts métrages aux RVCQ qui se déroulent jusqu'au 3 mars? Certainement!

Cinéastes de demain

Bien sûr, les RVCQ ont d'abord pour objectif de célébrer la cuvée de l'année qui s'achève. En cela, les meilleurs longs métrages de l'année qui vient de s'achever en constituent la locomotive. Mais il ne faut certes pas négliger les courts métrages québécois, regroupés en 27 programmes!

«C'est là qu'on peut faire des découvertes, qu'on découvre les cinéastes de demain, assure M. Dugas. Or, avec plus de 60% de nos spectateurs qui ont moins de 35 ans, les RVCQ ont une clientèle jeune. Ces gens, curieux, vont voir les programmes de courts métrages qui sont très populaires. Mais rassurez-vous, il y a encore de la place!»

Parmi les courts métrages de réalisatrices qu'on pourra voir, soulignons Avec Jeff, à moto de Marie-Ève Juste, Chef de meute de Chloé Robichaud, Faillir de Sophie Dupuis, Les vestiges de Sarianne Cormier, Le futur proche de Sophie Goyette, Ina Litovski d'Anaïs Barbeau-Lavalette (et André Turpin), Là où je suis de Myriam Magassouba et plusieurs autres.

Événements spéciaux

En marge de la grande sélection de quelque 300 films, ces 31es RVCQ proposent, comme de coutume, leur lot d'événements spéciaux, débats, rencontres, etc.

Des choses à voir parmi d'autres: la soirée hommage (27 février) à la maison de production micro_scope qui nous a donné les films Incendies, Monsieur Lazhar et Inch'Allah et qui célèbre ses 10 ans d'existence, le 10e gala Prends ça court! (22 février), soirée des plus déjantées au cours de laquelle sont remis des tonnes de prix à des auteurs de courts métrages, l'exposition Plan large déjà amorcée en face du cinéma Quartier Latin ou encore le Grand rendez-vous télé (23 février) au cours duquel Radio-Canada présente en primeur un épisode d'une série en présence des artistes incarnant les personnages. Cette année, place à Unité 9!

Et pour ceux et celles qui auraient envie d'écouter la soirée des Oscars en groupe, les RVCQ innovent avec la diffusion du gala sur grand écran. «Le tout sera animé par Jean-Philippe Wauthier et Rebecca Makonnen. Il y aura des invités-surprises», promet le directeur général des RVCQ.

Renseignements: rvcq.com