«Fantasia rocks!»: Denis Coderre à la soirée d'ouverture

Le maire de Montréal Denis Coderre s'est amusé... (Photo Ulysse Lemerise, collaboration spéciale)

Agrandir

Le maire de Montréal Denis Coderre s'est amusé à faire un «selfie» devant la foule présente au film d'ouverture du Festival Fantasia.

Photo Ulysse Lemerise, collaboration spéciale

Soirée d'ouverture du Festival Fantasia, hier soir à l'Université Concordia, en présence du maire Denis Coderre et de la ministre Hélène David. Les deux politiciens et les acteurs du milieu du cinéma ont refusé de commenter la controverse entourant le Festival des films du monde. En revanche, tous étaient très fiers de soutenir Fantasia...

> En photos: la soirée d'ouverture du 18e Festival Fantasia

Pierre Corbeil, le directeur du festival international de films de Fantasia, a reçu hier un beau cadeau pour le 18e anniversaire de son événement: la présence de la ministre de Culture du Québec, Hélène David, et du maire de Montréal, Denis Coderre, à la soirée d'ouverture de l'événement.

Pour tout dire, on comptait plus de représentants d'organismes gouvernementaux que de vedettes de cinéma dans la salle bondée (700 personnes) de l'Université Concordia. Outre M. Coderre et Mme David, la directrice générale de Téléfilm Canada, Carole Brabant, le producteur Roger Frappier et la PDG de la SODEC, Monique Simard, étaient présents.

Interrogées par La Presse, Mmes Brabant et Simard n'ont pas voulu faire de commentaires touchant la controverse sur les coupes dans les subventions au Festival des films du monde, non plus que sur la lettre ouverte de la directrice générale du FFM, Danièle Cauchard. M. Coderre a vaguement répondu en se disant «solidaire» de la décision de ses collègues de la Ville de couper l'aide financière au FFM cette année.

En revanche, le maire de Montréal et la ministre de la Culture ont tous les deux laissé entendre à La Presse qu'ils n'assisteraient pas à l'ouverture du FFM, prévue pour le 21 août prochain.

Sur la tribune, avant la projection du film d'ouverture Jacky au royaume des filles, Denis Coderre a mis de côté son discours pour prendre un égoportrait (à la Ellen DeGeneres durant les Oscars) au milieu de la foule enthousiaste de jeunes cinéphiles. Puis, avant de quitter la scène, il a lancé: «Fantasia rocks

Monique Simard ne s'est pas adressée au public et elle n'avait aucun commentaire pour les médias. La présidente de la SODEC a été chaleureusement applaudie lorsque les organisateurs l'ont présentée.

Nouveaux appuis pour la SODEC

Par ailleurs, Monique Simard a reçu hier de nouveaux appuis dans le conflit qui l'oppose au FFM. (Rappelons que la SODEC a réduit la subvention du FFM de 125 000 dollars cette année.)

D'abord, l'ex-PDG de la SODEC, Jean-Guy Chaput, nous a écrit hier pour faire une mise au point. «Dans sa lettre, la directrice générale du FFM, Danièle Cauchard, me cite comme si j'étais d'accord avec [ses] démarches, écrit M Chaput. Mais pas du tout! Enfin, la Ville de Montréal se range du côté de Téléfilm Canada et de la SODEC! J'applaudis que le milieu, la ministre de la Culture et le CA de la SODEC supportent la présidence.»

En outre, la comédienne France Castel a informé La Presse qu'elle ne faisait plus partie du jury de la prochaine édition du FFM: «Ma décision de me retirer a été annoncée il y a deux semaines, avant la controverse. Mais je suis bien contente de l'avoir prise.»

Après le milieu du cinéma, les producteurs du numérique ont aussi tenu à soutenir Monique Simard. Dans un communiqué envoyé aux médias, le Regroupement des producteurs multimédia «déplore le ton qu'a pris le débat sur les aides publiques au FFM».

De son côté, Serge Losique estime que Mme Simard est à l'origine de la décision de Téléfilm Canada et de la Ville de Montréal de ne pas financer la prochaine édition du Festival de cinéma. Le président du FFM a demandé avant-hier au gouvernement du Québec de nommer un arbitre pour régler le conflit. Conflit qui risque fort de compromettre la tenue du FFM cette année.

Fantasia, c'est...

Le plus important festival de films de genre au Canada. Fondé en 1996, le festival présente une centaine de longs métrages en provenance d'une vingtaine de pays. Fantasia s'intéresse principalement au cinéma fantastique, d'action, d'horreur, de science-fiction et d'animation. L'an dernier, il a attiré environ 125 000 festivaliers Le 18e Festival international de films Fantasia se déroule jusqu'au 6 août, au Théâtre Hall Concordia.




Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer