Proposant son premier long métrage de fiction, le cinéaste iranien Pourya Azarbayjani, né à Téhéran en 1981, décrit dans son film l'histoire d'un amour qui n'a jamais pu vraiment éclore.

Marc-André Lussier LA PRESSE

Vingt ans après s'être quittés, alors qu'ils partageaient l'amour du théâtre au sein d'une troupe, Soroor et Amir se retrouvent à la faveur d'une nouvelle pièce que vient d'écrire Amir après des années de silence.

Elle est maintenant veuve et mère. Il est marié depuis longtemps. Ensemble, ils repartent sur les traces de leurs souvenirs pendant toute une journée.

Et font la rencontre des anciens amis. De ce beau sujet de départ, qui fait écho à des sentiments jamais éteints, le réalisateur tire un film assez plat, qui ne transcende jamais le premier degré. Dommage. Tajrish... An Unfinished Story est programmé dans la section Regards sur les cinémas du monde.