Le Festival de Cannes remettra cette année une Palme d'or d'honneur à l'acteur français Jean-Pierre Léaud, qui montait pour la première fois les marches du Palais il y a 57 ans avec Les 400 coups de François Truffaut.

LA PRESSE CANADIENNE

Souvent qualifié d'«alter ego» de Truffaut, Jean-Pierre Léaud est surtout connu pour ce rôle d'Antoine Doinel, qui avait 14 ans dans Les 400 coups (1959), film culte de la Nouvelle Vague française. Les cinéphiles ont continué à suivre les péripéties de Doinel, car le réalisateur a gardé ensuite ce personnage pour quelques autres films: Antoine et Colette (1962), Baisers volés (1968), Domicile conjugal (1970) et L'amour en fuite (1979). Il avait aussi été Alphonse dans La nuit américaine (1973).

Léaud a mené une carrière discrète, souvent à la télévision, rarement dans des films majeurs, mais son visage reste indissociable de l'histoire du cinéma français. Il a aussi joué dans quelques films de Jean-Luc Godard - il a même été assistant-réalisateur pour lui. Plus récemment, il incarnait le «roi Soleil» pour le réalisateur espagnol Albert Serra dans La mort de Louis XIV, qui sera présenté en séance spéciale à Cannes le 19 mai.

Peu d'acteurs ou actrices ont reçu une Palme d'or d'honneur depuis la création, en 1997, de ce prix spécial remis aux plus grands «négligés» de Cannes: Jeanne Moreau (2003), Catherine Deneuve (2005), Jane Fonda (2007) et Jean-Paul Belmondo (2011).

Cannes a remis une Palme d'or d'honneur à quelques cinéastes remarquables mais malchanceux sur la Croisette: Agnès Varda en 2015, Bernardo Bertolucci en 2011, Clint Eastwood en 2009, Manoel de Oliveira en 2008 et Woody Allen en 2002.