Le tout premier long métrage de fiction de Geneviève Dulude De Celles, Une colonie, a remporté ce soir le Grand Prix de la compétition officielle lors du gala du Festival du cinéma de la ville de Québec (FCVQ).

Publié le 20 sept. 2018
ANDRÉ DUCHESNE LA PRESSE

C'est la toute première fois qu'un film québécois remporte la plus importante récompense du festival, qui en est cette année à sa 8e édition.

Parmi les autres films en compétition, on comptait La disparition des lucioles de Sébastien Pilote, le film espagnol Carmen Y Lola d'Arantxa Echevarria, la coproduction France/États-Unis We The Coyotes d'Hanna Ladoul et Marco La Via ainsi que La grande noirceur de Maxime Giroux.

Mettant en vedette Émilie Bierre et tourné en août et septembre 2017, Une colonie raconte l'histoire d'une jeune fille qui, timide et farouche, doit faire l'apprentissage d'un nouvel environnement.

« Comme dans La coupe [NDLR : un court métrage de la réalisatrice], je voulais mettre en scène un personnage de 12-13 ans en transition entre l'enfance et l'adolescence, qui doit faire des choix et, par conséquent, vit des détachements avec sa famille, a déjà expliqué Geneviève Dulude De Celles dans une entrevue à La Presse. Après mon court métrage et mon documentaire [NDLR : Bienvenue à F.L.], j'ai encore l'impression d'avoir des choses à dire sur ce sujet, notamment en ce qui a trait à la lucidité des enfants de cet âge-là face à ce qui les entoure. »

Par ailleurs, le Grand Prix de la compétition nationale des courts métrages est allé à Fauve de Jérémy Comte. Ce film, lancé à Sundance en janvier dernier, n'en finit plus de remporter des prix partout où il est présenté.

Or, au FCVQ, le prix vient avec une extraordinaire bourse de 100 000 dollars en services créatifs remise par un ensemble d'entreprises oeuvrant dans le domaine du cinéma.

Dans les autres catégories, Smuggling Hendrix de Marios Piperides remporte le Prix du jury cinéphile pour les premiers longs métrages, alors que Five Fingers for Marseilles de Michael Matthews remporte le Prix du jury collégial et que Proch du réalisateur Jakub Radej remporte le Grand Prix du court métrage dans le volet international.

Des bourses à la création pour jeunes cinéastes ont par ailleurs été remises à Martin Bureau et Mariane Béliveau pour leurs films Bonfires et Je la chante dans la douche habituellement.

Le FCVQ se poursuit jusqu'au samedi 22 septembre. Ce jour-là seront remis les prix du public pour les meilleurs courts et longs métrages internationaux et canadiens.