Le Cirque du Soleil s'apprête à faire son entrée dans les salles de cinéma cet automne. Et pas par la petite porte. Son film en 3D Cirque du Soleil: Worlds Away, coproduit par le cinéaste James Cameron, ouvrira le Festival international des films de Tokyo le 20 octobre.

Publié le 14 oct. 2012
Jean Siag LA PRESSE

«Le Japon est un très bon marché pour le Cirque, on y va depuis des années, on a beaucoup de succès là-bas», a expliqué le coproducteur du film, Jacques Méthé, du Cirque du Soleil, rencontré il y a quelques jours à Las Vegas. «C'est un festival relativement important au Japon, donc, lorsque les organisateurs nous ont invités, on s'est dit que c'était une bonne idée.»

La sortie nord-américaine du film sans paroles réalisé par Andrew Adamson (Les chroniques de Narnia, Shrek) est prévue le 21 décembre. Mais le film en 3D pourrait sortir en salle au Québec avant (comme Tintin, l'an dernier), selon Jacques Méthé. Aucune date n'a encore été fixée.

Une première

Malgré les nombreuses captations des spectacles du Cirque, dont la réalisation des documentaires d'Adrian Wills (All Together Now, Corteo, Michael Jackson, The Immortal Tour), il s'agit d'une première incursion au cinéma pour la troupe de Guy Laliberté.

«Ça fait longtemps qu'on voulait montrer la matière du Cirque au grand écran, indique Jacques Méthé. L'élément déclencheur a été le développement du 3D. La captation et la diffusion de nos spectacles n'offriront jamais la même expérience qu'un show live, mais on s'est dit qu'avec le 3D, on pourrait s'approcher de cette impression. Après, on a compris très vite que si on voulait faire un vrai film, il fallait travailler avec un vrai cinéaste.»

Cirque du Soleil: Worlds Away, que le PDG du Cirque, Daniel Lamarre, a déjà qualifié «d'expérience visuelle», est une quête amoureuse qui nous fait voyager dans des mondes imaginaires, en l'occurrence ceux des spectacles présentés à Vegas: , O, LOVE, Zumanity, Believe, Mystère et Viva Elvis. Aux sept «récits» particuliers à chacun de ces spectacles, les créateurs ont donc superposé une histoire.

Le nom de James Cameron, ami de Guy Laliberté, a bien sûr facilité la réalisation du film, distribué par Paramount. Le cinéaste d'Avatar a lui-même filmé plusieurs scènes, selon Jacques Méthé. «Il nous a transmis son enthousiasme et sa connaissance de la grammaire 3D. Il a aussi un goût démesuré pour faire des choses qui n'ont jamais été faites.» Le coproducteur du Cirque n'écarte pas l'idée de refaire un autre film sur le cirque avec un autre cinéaste. «On verra d'abord comment ce film-ci est accueilli», a-t-il dit.

Zarkana arrive à Vegas

Le spectacle Zarkana, créé par François Girard dans l'immense salle du Radio City Music Hall de New York à l'été 2011, s'installera de façon permanente à Las Vegas, à l'Aria Resort&Casino à partir du 1er novembre. Le nouveau venu dans la ville de tous les péchés remplace ainsi le spectacle Viva Elvis, retiré au mois d'août dernier, trois ans après sa création.

À l'affiche pendant deux étés complets dans la Grosse Pomme, Zarkana a aussi été présenté à Madrid et à Moscou, dans le théâtre du Kremlin. L'opéra rock acrobatique, qui met en scène 75 artistes, fait le récit du magicien Zark, qui doit retrouver ses pouvoirs et son amour. Défendu par Garou à la création, le rôle du magicien sera interprété par le chanteur Paul Bisson - qui a aussi chanté dans Corteo.

Avec le spectacle permanent de Michael Jackson, qui sera présenté à partir du printemps 2013 au Mandala Bay Hotel&Casino, dans une mise en scène de Jamie King, le Cirque du Soleil comptera huit spectacles permanents à Las Vegas.