Dans la compétition internationale des longs métrages au FNC, Topside est un film américain poignant dans lequel une mère, Nikki, qui vit dans un tunnel abandonné du métro de New York avec sa fille Little, tente de trouver la lumière. La Presse s’est entretenue avec Celine Held, coréalisatrice du film et interprète de Nikki.

André Duchesne André Duchesne
La Presse

En visionnant le film Topside, de Logan George et Celine Held, il nous est revenu en mémoire certains tristes passages du long métrage The Pursuit of Happyness, de Gabriele Muccino. Là s’arrêtent les comparaisons. Car à la fin heureuse de The Pursuit… s’oppose le dénouement très brutal de Topside.

Ou peut-être pas, en fait. Cela dépend de la lecture qu’on fait de l’histoire sans issue de Nikki (Celine Held) et de sa fille de 5 ans, Little (Zhaila Farmer, une révélation).

Car dans les tunnels abandonnés du métro de New York, où se situe l’action, leur quotidien est tissé de violence et de peur, de drogues et de santé mentale vacillante, de personnages louches et de bagarres soudaines.

Un jour, alors que rôdent des employés du métro et des travailleurs sociaux, Nikki empoigne Little et se pousse… à la surface. Or, elle se rend vite compte que les dangers et la misère sont aussi constants et menaçants en surface qu’au sous-sol.

Pour le bien de sa fille, Nikki prendra alors une décision (que nous tairons) qui arracherait le cœur de n’importe quel parent.

J’aime croire que Nikki a pris une décision altruiste. Oui, ce qu’elle fait est horriblement difficile.

Celine Held, coréalisatrice de Topside, en entrevue téléphonique

A-t-elle pris une décision d’amour ?

« Je crois que oui », répond la coréalisatrice, qui, dans la vie, forme un couple avec Logan George, l’autre coréalisateur du film. « Au fond, j’espère que le visionnement de ce film va susciter des discussions plus que nécessaires dans notre société. »

Mme Held, qui signe ici son premier long métrage, affirme qu’à ce jour, ses films (plusieurs courts ont précédé Topside) ont toujours abordé les thèmes de la crainte et de la peur. L’idée de Topside a germé à la suite de son arrivée à New York, en 2010.

« Je travaillais dans une garderie du Lower East Side, dit-elle. Un jour, un enfant a été retiré de ma classe par un organisme officiel de protection. Je vais toute ma vie me souvenir de la réaction de sa mère à la fin de la journée. Elle avait un problème de dépendance et n’avait pas d’adresse permanente. J’ai fait des recherches pour me rendre compte que 25 000 enfants de moins de 5 ans étaient considérés comme sans domicile fixe à New York. »

PHOTO FOURNIE PAR LE FESTIVAL DU NOUVEAU CINÉMA

La jeune Zhaila Farmer est remarquable dans Topside, où l’ombre et la pénombre constituent pratiquement des personnages.

Freedom Tunnel

Le film est aussi inspiré de l’histoire vraie du Freedom Tunnel, section ferroviaire abandonnée sous Riverside Park, à New York, où une petite communauté de sans-abri a élu domicile durant quelques années avant d’être expulsée. Le tunnel est devenu le lieu de création de l’artiste graffiteur Chris « Freedom » Pape.

« Nous avons retrouvé Chris et lui avons fait lire le scénario, indique Celine Held. Il nous a donné quelques commentaires et nous a accompagnés à Rochester, où le film a été tourné, pour recréer certaines de ses œuvres dans le tunnel servant de plateau. »

La charge émotive du film provient non seulement du jeu extrêmement soigné des personnages, mais aussi du rythme imposé avec plusieurs séquences filmées caméra à l’épaule et un montage littéralement infernal.

« Ça, c’est le département de mon conjoint », lance en riant Celine Held, qui travaille actuellement sur un nouveau projet pour Amazon. « Nous avions 97 heures de matière tournée pour faire un film de 90 minutes ! »

De Zhaila Farmer, elle dit que cette très jeune actrice (7 ans au moment du tournage) est « une force de la nature ». Elles ont travaillé ensemble pendant un an avant le tournage.

En faisant la recension du film, le critique Eric Kohn, du magazine Indie Wire, a affirmé ne pas avoir vu une performance d’enfant acteur aussi sensible et sophistiquée depuis Quevanzané Wallis dans Beasts of the Southern Wild. Rien de moins !

En ligne sur le site du FNC jusqu’au 31 octobre.

Consultez le site du FNC