Venant d’achever ses études primaires et en attendant d’entrer au lycée, le jeune Marcel Pagnol dispose, au cours de cet été de 1905, de trois mois de vacances…

Publié le 1er avril
Marc-André Lussier
Marc-André Lussier La Presse

Il y a d’évidence deux façons d’approcher cette adaptation cinématographique du Temps des secrets, troisième des quatre tomes que comporte Souvenirs d’enfance, le roman autobiographique de Marcel Pagnol. La première est de savourer ce divertissement à l’ancienne, figé dans le temps, qui baigne dans la lumière de Provence et qui sent bon les herbes du coin. C’est comme s’engouffrer dans une grosse bulle de nostalgie réconfortante, au moment même où le monde s’affiche sous son jour le plus angoissant. C’est tout à fait louable.

L’autre façon est de refuser de souscrire à ce vieux cinéma, qui nous ramène à une époque complètement révolue, où un film ne devient ni plus ni moins qu’un beau livre d’images. Christophe Barratier, dont les longs métrages les plus marquants ont été ceux dont l’intrigue est campée dans une autre époque (Les choristes, Faubourg 36, La nouvelle guerre des boutons), a bien tenté de créer un fil dramatique à partir de ce qui était au départ une série de petites chroniques, mais Le temps des secrets pâtit d’une mise en scène parfois trop lourde et démonstrative.

Si le jeune Léo Campion, choisi pour incarner Marcel Pagnol à l’âge des premiers émois amoureux, est assez juste, on ne peut en dire autant des adultes qui l’entourent, pas toujours à leur aise dans ce contexte particulier.

On appréciera quand même ce long métrage ensoleillé pour ce qu’il est, même s’il n’est pas à la hauteur du souvenir que nous avait laissé, il y a 30 ans, le diptyque d’Yves Robert La gloire de mon père Le château de ma mère, tiré des deux premiers tomes du roman autobiographique de Marcel Pagnol.

Le temps des secrets est à l’affiche en salle au Québec

Le temps des secrets

Comédie dramatique

Le temps des secrets

Christophe Barratier

Avec Léo Campion, Mélanie Doutey, Guillaume De Tonquédec

1 h 44

6/10