Quand le père du Petit Nicolas lui annonce qu’il a une promotion et que la famille va déménager dans le sud de la France, c’est la catastrophe. Comment fera-t-il pour vivre sans ses amis ? Nicolas et ses copains se lancent alors dans la quête d’un trésor pour empêcher le déménagement.

Publié le 25 février
Olivia Lévy
Olivia Lévy La Presse

On retrouve avec plaisir et nostalgie l’univers du Petit Nicolas, dans ce troisième opus des aventures de ce sympathique écolier créé par René Goscinny et Jean-Jacques Sempé. Le réalisateur Julien Rappeneau reste fidèle au ton de l’œuvre, même s’il a coécrit une histoire originale avec le scénariste Mathias Gavarry.

Le film pose un doux regard sur l’enfance et, même s’il manque un peu de rythme au départ, célèbre avec justesse l’amitié et la solidarité. La joyeuse bande de copains, surnommée Les Invincibles, va soutenir Nicolas coûte que coûte dans ses mésaventures pour empêcher le déménagement de la famille, une annonce qui crée une véritable commotion chez le jeune garçon. Car comment fera-t-il sans les bêtises de Clotaire ? La gourmandise d’Alceste pour qui les croissants, c’est sacré ? C’est la quête pour empêcher l’impensable.

Le film se déroule dans la France des années 1960, ce qui lui donne une touche délicieusement rétro. Les personnages sont drôles et attachants ; les parents joués par Jean-Paul Rouve et Audrey Lamy, Jean-Pierre Darroussin en directeur d’école aux jeux de mots qui tombent à plat, le patron du père de Nicolas, interprété par Pierre Arditi, sans oublier les enfants, irrésistibles avec Ilan Debrabant dans le rôle de Nicolas.

Le trésor du Petit Nicolas est un film plein de tendresse, émouvant, qui sort juste à temps pour la semaine de relâche et qui saura faire sourire les petits et les grands.

En vidéo sur demande et en salle

Le trésor du Petit Nicolas

Comédie familiale

Le trésor du Petit Nicolas

Julien Rappeneau

Avec Jean-Paul Rouve, Audrey Lamy, Ilan Debrabant, Jean-Pierre Darroussin

1 h 42