Nathan Drake, orphelin doué pour les petits larcins, se retrouve à faire équipe avec les chercheurs de trésors Victor Sullivan et Chloé Frazer pour retrouver un magot oublié de Magellan. Aussi sur la piste, la famille Moncada engage des mercenaires pour ravir le pactole en premier. Nathan les devancera-t-il grâce aux indices légués par son frère disparu ?

Publié le 18 février
Sylvain Sarrazin
Sylvain Sarrazin La Presse

La transposition d’une franchise de jeu vidéo en film est toujours une opération délicate, et rarement réussie. La barre est d’autant plus élevée pour Uncharted, dont les opus furent de brillants succès vidéoludiques, accumulant un immense capital de sympathie depuis 15 ans grâce à son action haletante, ses héros attachants et ses environnements exotiques. Le pas à franchir vers le cinéma semblait naturel. Drake a-t-il bien sauté par-dessus le gouffre ?

D’emblée, les spectateurs se diviseront en deux catégories, selon leur familiarité avec l’univers. Les non-initiés devraient trouver le résultat plutôt banal : une course vers un trésor peu original, des gentils, des méchants, des combats, des trahisons… en somme, un film d’aventure très convenu, mais malgré tout bien rythmé et doté d’une bonne facture visuelle. Tom Holland (Nathan Drake) et Mark Wahlberg (Sully) avaient un sacré défi à relever et s’en sortent honorablement, même si cela reste poussif. Antonio Banderas, lui, force un peu trop la note de l’antagoniste.

Les adeptes du jeu auront une lecture différente grâce aux hommages explicites, et plutôt convaincants, à l’œuvre, mais souvent assortis de bémols : voyages en terres lointaines (trop peu nombreux), énigmes à résoudre (trop simplettes), combats et fusillades (très sagement dosés), phases d’infiltration. Les scènes d’acrobaties invraisemblables relèvent un peu la sauce, ne prenant vraiment (et littéralement) leur envol que dans la dernière partie du film. L’exercice n’est pas simple, car il faut condenser en 120 minutes l’esprit de titres sur lesquels on joue plusieurs dizaines d’heures.

Les amateurs pourraient aussi tiquer sur la maturité inaboutie des personnages, alors que Nathan et Sully ont des attitudes et visages parfaitement prédéfinis dans l’esprit des adeptes. C’est une prélogie, c’est vrai : nous les voyons dans leur jeunesse. Tom Holland s’en tire bien, car même si son visage ne colle pas vraiment à celui du Drake pixellisé, son incarnation s’en approche. Néanmoins, il paraît embryonnaire, n’escaladant pas grand-chose, évoquant à peine son anneau, n’arborant aucun vêtement caractéristique, avec un humour tombant un peu à plat…

Bref, l’ensemble paraît un peu générique par rapport à la griffe de la franchise et peine à se hisser à la hauteur d’un Indiana Jones, l’ascendant naturel de Nathan Drake. Ne fermons pas définitivement la porte, cependant : une scène post-générique offre un aperçu de la suite et un duo Nathan-Sully plus conforme aux attentes. Avec un scénario plus palpitant et une mise en scène plus audacieuse, on est prêt à leur laisser une seconde chance.

Consultez l’horaire du film
Uncharted

Film d’aventure

Uncharted

Ruben Fleischer

Avec Tom Holland et Mark Wahlberg

116 minutes