Rentrant d’urgence au pays, un soldat ayant perdu sa femme dans un accident de train s’associe à deux hommes convaincus que cet accident n’en était pas vraiment un. Le veuf cherche maintenant vengeance. 

Marc-André Lussier
Marc-André Lussier La Presse

Le cinéma que produit son pays sied drôlement bien à Mads Mikkelsen. Après Another Round (Alcootest), récent lauréat de l’Oscar du meilleur film international, l’acteur danois est la vedette de Riders of Justice, une comédie noire dans laquelle il parvient à mettre en valeur une autre facette de son talent. Dans ce cinquième long métrage d’Anders Thomas Jensen (Adam’s Apple, Men & Chicken), un cinéaste dont il est de tous les films, Mikkelsen, quasi méconnaissable, incarne Markus, un homme taciturne qui met son expertise militaire au service d’une vengeance personnelle.

Même s’il est parfois parsemé de scènes très violentes, ce long métrage n’a pourtant rien du film d’action classique. On pense ici plutôt à un type d’humour que ne renieraient certainement pas les frères Coen, ni le Danny Boyle de Shallow Grave ou le Guy Ritchie de Lock, Stock and Two Smoking Barrels. Anders Thomas Jensen, aussi réputé à titre de scénariste (il a notamment écrit le scénario d’In a Better World pour Susanne Bier), a construit une histoire où chaque élément découle d’une coïncidence qui, aux yeux de deux maniaques de statistiques obsédés d’algorithmes, n’en est jamais une.

Dans une atmosphère de conte de Noël, le tout commence par un simple vol de vélo. Ensuite s’enchaîne une succession d’évènements qui, n’eût été ce banal larcin, n’auraient sans doute pas eu lieu de cette façon. En tentant de trouver une logique à tout ce qui se passe, le récit propose une galerie de personnages savoureux, à commencer par les lascars qui s’immiscent dans la vie de Markus et de sa fille adolescente. Grâce aux conclusions qu’ont notamment tirées les deux cracks, le soldat est maintenant convaincu que l’accident de train dans lequel sa femme a péri a été parfaitement orchestré par une bande de criminels.

Même si l’histoire est tragique – Mikkelsen la joue d’ailleurs dans cette tonalité –, Riders of Justice est ponctué de scènes hilarantes, dont l’humour découle autant des dialogues que des situations. L’ensemble est franchement jubilatoire.

En salle en version originale danoise avec sous-titres anglais. Sortie simultanée en vidéo sur demande, aussi en version originale danoise avec sous-titres anglais.

Riders of Justice

Comédie dramatique

Riders of Justice

Anders Thomas Jensen

Avec Mads Mikkelsen, Nikolaj Lie Kaas, Andrea Heick Gadeberg

1h56