Les plans d’un couple, qui a décidé de se séparer, sont contrecarrés par la pandémie de COVID-19 et le confinement imposé aux citoyens de Londres. Contraints de demeurer ensemble, les ex-amoureux ont du mal à supporter la situation jusqu’à ce qu’ils découvrent qu’ils pourraient effectuer un ambitieux cambriolage, qui les rendraient immensément riches.

Danielle Bonneau Danielle Bonneau
La Presse

Dans quelques années, ce sera peut-être drôle de replonger dans l’atmosphère de la pandémie et de revoir différents aspects de la vie pendant le confinement. Tout y est : le télétravail, les conversations familiales et les rencontres professionnelles par Zoom (en bas de pyjama), les files d’attente à l’épicerie, l’achat compulsif de papier de toilette, les bouteilles de désinfectant dans la cuisine, le port du masque et l’envie folle de faire du pain. On en rira probablement un jour. Mais il est encore beaucoup trop tôt.

Le réalisateur américain Doug Liman (Edge of Tomorrow, The Bourne Identity) et le scénariste britannique Steven Knight (Dirty Pretty Things) ont mis les bouchées doubles pour mener à bien ce projet, dont ils ont à peine commencé à discuter en juillet dernier, et qui a été tourné en quelques semaines dans le plus grand respect des règles sanitaires. Par exemple, pour observer le principe des bulles familiales, c’est Quinlan Dempsey Stiller, le fils de Ben Stiller (dans le rôle d’un richissime patron sans cœur), qui rit de son père dans son dos lors d’un entretien Zoom.

Le film se déroule en deux temps. Pendant la première heure et demie, le cinéaste s’applique à reproduire fidèlement les répercussions du confinement sur Linda (Anne Hathaway) et Paxton (Chiwetel Ejiofor), qui font de leur mieux pour ne pas trop se marcher sur les pieds, mais en arrachent. L’absence de musique pendant la majeure partie de ce segment, le recours fréquent aux conversations sur Zoom et les mouvements de la caméra amplifient l’effet de claustrophobie.

IMAGE FOURNIE PAR HBO MAX

Locked Down, de Doug Liman

Dans la seconde partie, le tempo change radicalement. Par un concours de circonstances arrangé avec le gars des vues, Linda et Paxton, à bout de nerfs, constatent qu’ils peuvent voler un fabuleux diamant de 3 millions de livres sterling sans se faire prendre au grand magasin Harrods, grâce à leurs emplois respectifs. S’ensuit un enchaînement de scènes invraisemblables, dénuées de tout suspense. Anne Hathaway, Chiwetel Ejiofor et le reste de la distribution de première classe (qui comprend aussi Stephen Merchant, Mindy Kaling et Ben Kingsley) n’ont rien à se reprocher. Ils rehaussent un film qui attirerait beaucoup moins l’attention sans leur participation, et qui est trop collé sur la réalité (dans sa première partie) pour divertir. Du moins pour l’instant.

Offert en anglais sur Crave.

★★½

Locked Down. Comédie romantique de Doug Liman. Avec Anne Hathaway, Chiwetel Ejiofor, Stephen Merchant. 1 h 57.