Un jeune soldat israélien rejette son pays et s’installe à Paris, bien décidé à oublier l’hébreu et à devenir Français. Mais la France rêvée se fait attendre.

Marie Tison Marie Tison
La Presse

Synonymes, une coproduction israélo-franco-allemande, a remporté l’Ours d’or au plus récent Festival du film de Berlin. Le film n’est toutefois pas facile d’accès. Il faut faire preuve de patience, tolérer le peu de naturel des dialogues et accepter certaines invraisemblances dans le récit pour l’apprécier.

Le film suit le parcours de Yoav, un jeune Israélien qui rejette sa patrie au point de s’installer à Paris et de jurer de ne plus prononcer un seul mot en hébreu.

Si l’apprentissage de la langue française et la recherche de synonymes confèrent un peu de poésie au récit, c’est surtout l’âpreté du cheminement de Yoav qui marque Synonymes.

IMAGE FOURNIE PAR SBS FILMS

Synonymes

De toute évidence, le jeune homme est mal dans sa peau et il ne fait que transposer son malaise en France. À part deux amis français, Émile et Caroline, il y fréquente des Israéliens quelque peu perturbés et découvre progressivement que le pays dont il rêvait peut être aussi violent et oppressant que celui qu’il a fui.

Cela donne lieu à des scènes parfois inquiétantes, parfois révoltantes, parfois carrément brutales, qui secouent le spectateur.

L’humour fait toutefois de rares apparitions.

« Qui connais-tu comme Français à part nous deux ? », demande Caroline à Yoav.

« Céline Dion. »

★★★

Synonymes. Drame de Nadav Lapid. Avec Tom Mercier, Quentin Dolmaire, Louise Chevillotte. 2 h 03. En version originale multilingue avec sous-titres français ou anglais. 3 étoiles

> Consultez l’horaire du film