Après avoir reçu un morceau de charbon dans son bas de Noël, un garçon de 12 ans, qui croit que tout lui est dû, décide d’embaucher un tueur à gages pour assassiner le père Noël…

Marc-André Lussier Marc-André Lussier
La Presse

Il y a les comédies grinçantes comme Le père Noël est une ordure et Bad Santa. L’enjeu est alors clair, et l’on peut souscrire – ou non – à l’humour décapant – et souvent réjouissant – qu’on nous propose.

Le problème avec Fatman, c’est que les intentions des frères Eshom et Ian Nelms (Small Town Crime) restent nébuleuses. Leur histoire est en effet construite autour du « vrai » père Noël (Mel Gibson). Le gros vieillard, pas si gros et pas si vieux, est entouré de maman Noël (Marianne Jean-Baptiste), de ses lutins et de ses rennes. Il est aussi impliqué dans une histoire sanglante de tueur à gages.

Peut-être y a-t-il là un humour souterrain qui nous échappe – contrairement à celui qu’on met habituellement de l’avant dans ce genre d’exercice –, mais le fait d’allier un film d’action pur et dur, très violent dans le dernier acte, à des personnages issus de la « magie de Noël » a quelque chose de profondément dichotomique. Fatman n’est pas du tout destiné aux jeunes enfants, et il n’est pas dit que les amateurs du genre – du moins, ceux qui ont encore du mal à croire au père Noël – y trouvent leur compte non plus.

IMAGE FOURNIE PAR VVS FILMS

Affiche de Fatman

Et puis, le personnage de préadolescent (Chance Hurtsfield), incapable d’accepter une défaite au point où il s’arrange pour faire annuler – par la force – la décision d’un concours où il est arrivé deuxième, est détestable. Évidemment, toute ressemblance avec un personnage réel n’est ici que pure coïncidence.

Fatman (Le père Noël doit mourir en version française) est offert en vidéo sur demande ainsi qu’en Blu-ray/DVD.

★★½

Thriller
Fatman
Eshom Nelms et Ian Nelms
Avec Mel Gibson, Walton Goggins, Marianne Jean-Baptiste
1 h 40