Une trentenaire ayant récemment interrompu une grossesse accepte à contrecœur un emploi de nounou auprès d’une fillette délurée, âgée de 6 ans.

Marc-André Lussier Marc-André Lussier
La Presse

Lauréat l’an dernier de deux lauriers au festival South by Southwest (prix du jury et prix du public), ce premier long métrage d’Alex Thompson se démarque grâce à l’approche inattendue d’une histoire qu’on aurait pu croire de prime abord prévisible.

Kelly O’Sullivan, actrice reconnue principalement pour sa participation à la série télévisée Sirens, signe le scénario de ce long métrage et se glisse aussi dans la peau du personnage principal, Bridget. Cette dernière, âgée de 34 ans, gagne sa vie en alignant de petits boulots, en attendant mieux, et se retrouve enceinte après avoir rencontré un nouvel amoureux (Max Lipchitz), plus jeune qu’elle. Le récit fait d’ailleurs écho, avec humour, à certains détails d’une relation intime, issus de la « vraie vie », pourtant rarement évoqués à l’écran.

Cela dit, l’essentiel du récit porte sur la relation que Bridget, incompétente dans son nouveau métier de nounou, développe avec Frances, une fillette âgée de 6 ans (Ramona Edith Williams, formidable dans un rôle où elle aurait facilement pu cabotiner), ainsi qu’avec les parents de cette dernière, un couple lesbien interracial. Progressistes et fières de l’être, ces femmes rassemblent tous les éléments pour faire hurler les ultraconservateurs. Une scène à propos de l’allaitement d’un nouveau-né dans un endroit public y fait directement écho.

AFFICHE FOURNIE PAR LA PRODUCTION

Saint Frances

Le tandem Thompson-Sullivan s’attarde ainsi à décrire la complexité de la nature humaine, tant à travers le parcours de Bridget, qui a récemment choisi d’interrompre une grossesse, que celui des parents de Frances (magnifiques Charin Alvarez et Lily Mojekvu). Avec, toujours, le regard d’une enfant à qui rien n’échappe.

Tout n’est pas d’égale valeur dans ce film où des pistes scénaristiques inutiles sont parfois empruntées, mais l’ensemble révèle sans contredit une nouvelle voix intéressante.

Saint Frances est offert en vidéo sur demande en version originale anglaise.

★★★

Saint Frances. Comédie dramatique d’Alex Thompson, avec Kelly O’Sullivan, Ramona Edith Williams, Max Lipchitz, 1 h 46.