Travaillant dans un sauna après les heures d’ouverture, Joong-man (Bae Sung-Woo), jeune Sud-Coréen lourdement endetté, trouve un sac bourré d’argent dans un casier. Déchiré entre son sens moral et l’envie de s’emparer des billets pour régler ses problèmes financiers, ce dernier fera un choix… qui le mènera au bout de l’enfer.

André Duchesne
André Duchesne La Presse

Avant de s’intituler La chute de l’empire américain, le plus récent film de Denys Arcand portrait le titre de travail Le triomphe de l’argent. Le cinéaste nous pardonnera donc cet emprunt pour évoquer ce long métrage où l’argent, justement, reste le seul personnage non amoché ou carrément mort lorsque défile le générique de sortie.

Parce que l’argent, caché dans un sac à la marque griffée archiconnue, est, oui, un personnage par qui tous les malheurs arrivent dans ce film aux nombreux rebondissements, mais au rythme un peu trop saccadé par moments.

PHOTO TIRÉE DU SITE IMDB

Une scène du long métrage d’action Beasts Clawing at Straws.

Ah ! Tous ces beaux billets, bien tassés en liasses qui défilent sous nos yeux. On s’imagine facilement l’odeur de l’encre encore fraîche chatouiller les narines du héros et des autres personnages qui plongeront les mains dans le fameux sac. Le spectateur aura vite compris qu’il est lui-même interpellé par l’histoire. Qu’aurait-il fait à la place de Joong-man ? Aurait-il évalué les conséquences ?

Le scénario est assez intéressant du fait que l’histoire fait une ellipse complète pour revenir à son point de départ, ce qu’on a vu dans d’autres films auparavant, mais qui est toujours un exercice intéressant à regarder.

Les personnages, un usurier, une hôtesse de bar, un douanier corrompu, tous attirés par l’odeur des wons (joueurs de Scrabble, retenez ce mot !), sont tous plus drôles et caricaturaux les uns que les autres. S’ajoute un policier aussi collant que Columbo et une grand-mère en perte d’autonomie.

IMAGE FOURNIE PAR CINÉMA DU PARC

Affiche du film Beasts Clawing at Straws

La mise en scène sert plutôt bien l’idée, mais on aurait pu aller plus loin dans le côté gore de l’histoire. Idem avec les scènes d’action. Pourquoi s’arrêter en si bon chemin ! Mais sachez, chers spectateurs, que vous passerez un bon moment.

Sur la plateforme du cinéma du Parc.

★★★

Beasts Clawing at Straws. Thriller de Kim Yong-Hoon. Avec Jeon Do-Yeon, Jung Woo-Sung et Bae Sung-Woo. 1 h 49.