À une fête d’anniversaire en 1968 à New York, un invité-surprise et un jeu alcoolisé forcent sept amis gais à composer avec des non-dits et des vérités refoulées.

Marc-André Lussier Marc-André Lussier
La Presse

Pour son adaptation cinématographique d’il y a 50 ans, William Friedkin avait fait appel aux acteurs qui avaient créé la pièce de Mart Crowley sur scène deux ans plus tôt. Sous la gouverne du prolifique producteur Ryan Murphy (les séries Hollywood et Ratched), le vétéran de Broadway Joe Mantello a fait exactement la même chose en tournant cette nouvelle version de The Boys in the Band avec ceux qui ont joué les mêmes personnages sur les planches en 2018 pendant plus de trois mois.

L’origine théâtrale relève de l’évidence, mais contribue justement à faire apprécier un texte truffé de dialogues incisifs, que livre avec grande précision une excellente distribution chorale, dominée en outre par Jim Parsons et Zachary Quinto, tous deux remarquables. Aussi faudra-t-il voir The Boys in the Band comme un film historique. Campé en 1968, avant les émeutes de Stonewall, le récit, concentré en une seule soirée, évoque en effet une époque où la communauté LGBTQ (on parle plus particulièrement des hommes gais dans ce cas-ci) devait survivre dans un climat d’intolérance et d’oppression.

IMAGE FOURNIE PAR NETFLIX

The Boys in the Band, de Joe Mantello

D’une ambiance festive, on passe ainsi progressivement — les heures passant et l’alcool aidant — à une étape où l’expression d’une détestation intérieure profonde s’étale pour chaque personnage à coups de répliques assassines. Première œuvre destinée à un plus large public à mettre en scène des personnages gais, The Boys in the Band retrouve ainsi sa place dans l’histoire à la faveur de cette nouvelle version, dont le scénario est tiré de la pièce, mais aussi de l’adaptation qu’a réalisée à l’époque William Friedkin pour le cinéma.

★★★½

The Boys in the Band (V. F. : Les garçons de la bande). Drame de Joe Mantello. Avec Jim Parsons, Zachary Quinto, Matt Bomer. 2 h 01.

Dédié à l’auteur Mart Crowley, mort plus tôt cette année, The Boys in the Band (Les garçons de la bande en version française) est offert sur Netflix.